Algérie : les investissements étrangers IDE en baisse de 19 %

Algérie – Selon un rapport de la CNUCED, le flux des investissements étrangers IDE vers l’Algérie, enregistre une baisse de 19 %. Nous vous rapportons tout ce qu’il faut savoir concernant ce recul d’investissement, ce 26 juin 2021. 

En effet, les flux des investissements directs étrangers (IDE) à destination de l’Algérie ont enregistré une baisse de 19 % durant l’année 2020. Pour s’établir à 1,1 milliard de dollars, contre 1,382 milliards de dollars en 2019. C’est ce qu’a indiqué la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), dans son rapport. 

Cette régression est principalement liée à la crise sanitaire du coronavirus qui a frappé le monde en 2020. Par ailleurs, l’unique secteur ayant bénéficié des IDE en 2020 dans le pays, est les ressources naturelles. C’est d’après le même rapport établi par la CNUCED. Le document est repéré par El Watan.  

Le sujet a été abordé lors d’un séminaire organisé au niveau de l’école supérieure de l’hôtellerie et de la restauration l’ESHRA. C’était sous le thème de la création de joint-ventures à la lumière de l’abrogation de la règle 51/49. Redha Tir, président du Conseil économique, social et environnemental (CNESE), s’est exprimé lors de cet événement. Il a mis en avant le potentiel que possède l’Algérie en matière d’attraction des IDE.

Ce que pense Redha Tir concernant les IDE

Dans le détail, l’intervenant Redha Tir a mis en lumière les atouts multiples dont dispose notre pays comme position stratégique. La richesse en ressources humaines ainsi que naturelles. Aussi, notre climat favorable. Toutes ces caractéristiques importantes aux yeux des investisseurs devraient pouvoir attirer les IDE. C’est ce qu’il estime.

Le même responsable a par ailleurs souligné que si l’Algérie aspire à devenir un territoire qui intéresserait les investisseurs étrangers, plusieurs changements notables devraient être mis en vigueur. Et ce, dans plusieurs secteurs. On notera le secteur économique, financier, juridique et fiscal. 

D’ailleurs, d’après le média précité, Redha Tir a souligné les efforts qu’ont accomplis les autorités jusqu’à présent concernant le régime de l’investissement étranger. C’est dans le but de faciliter les démarches contraignantes pour l’investissement dans notre pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes