Algérie : Vers l’interdiction des moteurs Diesel ? Ferhat Aït Ali se prononce

Algérie – Le ministre de l’Industrie a annoncé que l’utilisation de la motorisation diesel sera interdite dans un délai de 3 ans au maximum. Elle sera remplacée par le GPL.

En effet, le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali Braham, a révélé lors de son passage sur la radio chaîne II, ce mardi 07 Avril, que l’utilisation de la motorisation automobile de type diesel sera interdite, dans un délai maximal de 3 ans. Le ministre a expliqué que ce carburant sera remplacée par le gaz de pétrole liquéfié (GPL).

Ferhat Aït Ali a fait savoir à cet égard, lors de sa déclaration sur les ondes de la radio nationale que « le gouvernement a choisi de s’orienter vers des mesures préventives, et dont la première décision se traduit par le remplacement de l’utilisation du diesel dans les moteurs de voitures par le GPL ». Il poursuit, en expliquant que « la Loi de Finances Complémentaire (LFC 2020), prévoit une révision de l’article 110 qui stipule l’usage des carburants pour les motorisations de véhicules ».

Les explications sur le retard de l’importation des voitures d’occasion

Le ministre de l’Industrie s’est en outre exprimé sur le retard de l’entrée en vigueur de la mesure ré-autorisant l’importation des véhicules d’occasion (de moins de 3 ans). A ce sujet, Ferhat Aït Ali a fait savoir que les lois sont prêtes mais la crise sanitaire du Coronavirus a retardé l’emploi du temps de l’exécutif et le cahier des charges qui prévoyait de nouvelles mesures économiques, notamment dans l’industrie automobile.

« Même si le texte de loi sur les voitures d’occasion (de moins de 3 ans trois ans) est entré en vigueur, je ne vois pas quel bateau pourrait assurer l’importation ? Le coronavirus a bloqué tout le monde, y compris les acquéreurs et le gouvernement. », a ainsi répondu le ministre de l’Industrie.

Pour rappel, le décret autorisant l’importation des voitures de moins de trois ans qui devait être dévoilé durant le mois de mars 2020 a été retardé, une fois encore; à cause de la crise sanitaire du Covid-19 et ses dommages collatéraux, notamment la suspension des voyages et des liaisons maritimes avec les pays étrangers.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes