16.9 C
Alger
16.9 C
Alger
mercredi, 12 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : cette infraction peut coûter jusqu’à 20.000 DA et une peine...

Algérie : cette infraction peut coûter jusqu’à 20.000 DA et une peine de prison

Publié le

- Publicité -

Automobile – Cette erreur est considérée comme une infraction au Code de la route en Algérie et peut coûter jusqu’à 20.000 DA amenant son auteur jusqu’à la peine de prison. Découvrez tout, dans la suite de ce numéro du 11 avril 2023.

En effet, nombreux conducteurs commettent plusieurs erreurs courantes. Plusieurs automobilistes n’arrivent pas à déterminer la date d’expiration de leur permis d’utilisation du gaz de pétrole liquéfié (GPL) comme carburant. Cela conduit à des pratiques considérées comme une infraction, qui peuvent coûter jusqu’à 20.000 DA et une peine de prison en Algérie. 

Les services de Gendarmerie Nationale ont partagé un communiqué important sur leur page Facebook Tariki. À travers lequel l’organisme a expliqué la différence entre deux dates indiquées sur le permis d’utilisation du GPL. La première fait référence à la date du dernier contrôle du réservoir d’huile dilué. Tandis que la deuxième indique la date à laquelle la préparation de gaz de pétrole liquide a été soumise à un contrôle technique.

- Publicité -

Les conducteurs doivent s’assurer que leur équipement est régulièrement soumis à une surveillance technique. De même, ils doivent vérifier la validité de leur permis d’utilisation du GPL. Dans le cas contraire, ils seront soumis à une infraction qui peut être de 10.000 à 20.000 DZD. Et une peine maximale de trois jours, conformément à l’article 459 modifié et completé.

Conduire sans rétroviseurs : un comportement illégal à risque

Effectivement, les services de la Gendarmerie Nationale ont publié sur leur page Facebook Tariki un autre message. Il s’agit de l’importance des rétroviseurs latéraux pour la sécurité routière. Cet élément doit, selon la GN, être correctement installé et fonctionnel. S’il est endommagé, cassé ou manquant, cela peut mettre la vie du conducteur et celle des autres en danger, ce qui est considéré comme un délit puni par la loi. 

En effet, les rétroviseurs non fixés ou leur absence totale est une infraction au Code de la route. Cette contravention routière est punie par l’article 66/C8 de la loi 01-14 modifiée et complétée. De ce fait, toute personne ne respectant pas cette règle devra payer une amende s’élevant à 3.000 dinars algériens. 

- Publicité -

 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -