AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : l’importation de voitures de moins de 3 ans pour les...

Algérie : l’importation de voitures de moins de 3 ans pour les particuliers officiellement autorisée

Automobile – Abdelmadjid Tebboune autorise désormais l’importation de voitures de moins de trois (3) ans aux particuliers en Algérie. Dzair Daily vous en dit plus dans la suite de cette édition du 9 octobre 2022. 

Vous n’êtes pas sans savoir que la loi des finances a gelé l’importation de voitures d’occasion en 2020. Aujourd’hui, le dossier relatif au secteur de l’automobile revient sur la table et connaît notamment de nouveaux progrès. En effet, le président Tebboune a officialisé, ce dimanche, la possibilité d’importation des voitures de moins de 3 ans pour les particuliers en Algérie. 

Il s’agit de l’une des solutions établies par le gouvernement en vue de relancer le secteur automobile au sein du territoire algérien. D’abord notons que le citoyen désireux acquérir une voiture est tenu d’utiliser ses propres moyens. Entre autres, il faut savoir que la nouvelle loi interdit l’achat des susdites voitures à des fins commerciales.  

Par ailleurs, les constructeurs automobiles étrangers sont autorisés à commercialiser leurs véhicules en Algérie après une période longtemps enlisée entre la suspension des importations, l’arrêt des usines de montage. En plus de la rareté des véhicules et des pièces détachées qui ont provoqué la flambée démesurée des prix de voitures d’occasion.  

Ces deux nouvelles mesures susmentionnées interviennent en attendant que le processus d’instauration d’une véritable industrie automobile en Algérie ne connaisse un épilogue. Quant au cahier des charges contenant quelques modifications, il sera publié avant la fin de l’année en cours. Il est question de ce que rapporte la chaîne de télévision Echorouk.

Achat d’automobiles : un crédit de 100 millions de centimes pour cette catégorie de salariés

En effet, l’État algérien a décidé de concéder à une catégorie de salariés un crédit de 100 millions de centimes. Ce dernier concerne en effet les fonctionnaires du secteur éducatif. Il s’inscrit dans le but de leur faciliter l’achat d’une voiture. C’est ce qui en découlent des améliorations et modifications auxquelles le Comité national des services sociaux propre au susdit secteur a récemment procédé. 

Rappelons que ce crédit destiné à l’acquisition d’une voiture a doublé depuis les dernières modifications. La somme est désormais estimée à 100 millions de centimes, alors qu’elle ne dépassait pas les 50 millions de centimes. De plus, il a été convenu d’augmenter les allocations d’orphelins, de décès et de retraite dans le même secteur. 

En plus de revaloriser le dossier des services de santé. Cela en augmentant le pourcentage d’indemnisation sur les interventions chirurgicales. Ce qui vient en application des récentes déclarations du Premier ministre Aïmene Benabderrahmane. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes