21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
mercredi, 12 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAutomobileAlgérie : Pas d’importation de voitures de moins de 3 ans en...

Algérie : Pas d’importation de voitures de moins de 3 ans en 2021 ?

Publié le

- Publicité -

Algérie – D’un point de vue législatif et organisationnel, l’importation de voitures d’occasion (moins de 3 ans) risque de voir sa traduction concrète sur le terrain, durant l’année 2021, empêchée par un cadre juridique dont l’élaboration continue à être chronophage.

En ce 2021, des dizaines de dossiers attendent encore la publication des textes réglementaires et d’application pour leur mise en œuvre, y compris la décision relative au retour de l’importation en Algérie de voitures d’occasion, dites de moins de 3 ans. Le cadre juridique, sans lequel la reprise évoquée demeure inapplicable, tarde à faire son apparition.

Le quotidien arabophone Echorouk s’est penché sur cette affaire. Le média s’est emparé du sujet dans un article paru hier 12 mars. Les textes réglementaires sont censés compléter les décisions et articles contenus dans les Lois de finances (LF) des années 2020 et 2021. Le retard qu’enregistre leur publication fait que de nombreuses décisions et projets se transforment en lettres mortes.

- Publicité -

| Lire aussi : Marché de voitures d’occasion en Algérie : « Plus d’acheteurs que de vendeurs »

C’est-à-dire du simple noir sur blanc, rédige l’organe de la presse écrite d’expression arabe. Les textes législatifs nécessaires n’ont en effet pas encore vu le jour. Ils sont indispensables pour encadrer et régir la pratique d’importation de véhicules d’occasion dans notre pays. Leur émergence qui, pour l’instant, fait défaut est paralysante. 

En prenant en considération ce facteur déterminant, de nombreux spécialistes et observateurs du secteur de l’automobile n’hésitent donc pas à affirmer une chose. Les avis en question sont en fait sceptiques quant à une reprise de l’importation de voitures de seconde main durant l’année en cours.

| Sujet connexe : Voitures d’occasion en Algérie : Réaction des acheteurs aux prix élevés

L’expert en économie, Abderrahmane Mebtoul, s’est prononcé là-dessus dans un entretien à Echorouk. L’orateur pointe alors du doigt l’effet freineur résultant du retard dans la publication des textes d’application liés aux Lois de finances, voire des lois sectorielles réglementant les activités économiques et industrielles.

- Publicité -

Le spécialiste explique que ce retard ralentit l’investissement et l’entrave. Ce qui impose, selon lui, la nécessité pour les autorités algériennes d’intervenir pour accélérer la diffusion des textes. L’absence de ces derniers persiste. Elle fige ainsi le développement des secteurs de l’industrie, de l’investissement et du commerce, note l’économiste.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -