Algérie : vers l’importation de voitures de luxe

Automobile – Le nouveau cahier des charges relatif à l’importation de voitures en Algérie permettra le retour des véhicules de luxe. Dzair Daily rapporte pour vous plus de détails à ce sujet dans les lignes qui suivent.

Le sujet de l’import de véhicules neufs sur le sol national est devenu une véritable arlésienne. Pour clore la crise automobile, le président de la République a ordonné de modifier le cahier des charges relatif à l’activité. Et ce, afin d’alléger les mesures déjà existantes. Le nouveau document régissant l’importation de voitures en Algérie, verra le retour de véhicules de luxe. On vous expose les détails, ce mercredi 22 décembre 2021.

Effectivement, le nouveau cahier des charges a connu des ajustements. Le Premier ministre qui n’est autre qu’Aïmene Benabderrahmane a approuvé trois (03) modifications suggérées par le département de l’Industrie. On évoque notamment la suppression du plafonnement de 1,6 litre pour la capacité des moteurs des automobiles. Ainsi, l’import de voitures luxueuses sera, de nouveau, autorisé.

Il s’agit de toute manière de ce que rapporte le média spécialisé Sayarat Live, dans son édition de ce lundi. En effet, à l’époque de Mohamed Bacha, le ministère de l’Industrie avait limité aux concessionnaires, la puissance des moteurs à 1,6 litre de cylindrée. Telle chose, afin de permettre l’importation d’un plus grand nombre de voitures possible au moindre coût. 

Importation de voitures en Algérie : les autres ajustements du cahier de charges

Cependant, aujourd’hui la tutelle revient sur ses pas. Les agents économiques pourront importer des véhicules luxueux. Et ce, dès la disponibilité du nouveau texte. Il est question là aussi de ce que souligne le média arabophone susvisé. L’inclusion des voitures de luxe, dans le cadre de l’importation automobile, fera certainement des heureux.

Il sied de rappeler que le cahier des charges va connaître des changements conséquents. On cite notamment, la suppression de quotas. Ainsi que l’annulation de l’exclusivité des importateurs nationaux résidents. Ces deux changements émergeront durant le mois prochain. C’est selon le ministre, Ahmed Zeghdar. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes