Automobile

Algérie : L’importation des voitures d’occasion « hybrides » encouragée

0
importation voiture occasion
S'abonner :

Algérie – En vue d’engager une transition énergétique qui dicte l’orientation vers la voiture électrique, l’importation des véhicules d’occasion hybrides est favorisée, tandis que celle des moteurs diesels connaît le sort inverse.

Le gasoil se verra remplacé par le gaz de pétrole liquéfié (GPL), d’ici au maximum 3 ans; a déclaré le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Aït Ali Braham, le 7 avril dernier; sur les ondes de la Radio nationale. Une telle mesure à une implication immédiate sur l’importation des véhicules d’occasion.

Effectivement, et d’après la déclaration du responsable, le critère d’âge (moins de 3 ans); n’est pas la seule condition liée à l’importation des voitures d’occasion; car à ce premier élément doit s’ajouter un second qui est le caractère hybride du véhicule. Cela est la conséquence de la stricte interdiction évoquée par Aït Ali des voitures à motricité diesel.

L’Algérie encourage l’importation des voitures d’occasion (moins de 3 ans) hybrides, dans le cadre de son orientation vers les voitures électriques: visant de diminuer son empreinte carbone, car dans notre pays la production et la consommation énergétiques, même sur le plan de l’électricité; sont générées par les hydrocarbures avec un taux supérieur à 99%.

Une transition énergétique pour 2025 ?

« Le monde entier se dirige vers la production et l’usage des voitures électriques. L’Europe fonctionnera exclusivement grâce à l’électrique » d’ici 5 ans; alors que « chez nous, l’on regarde encore du côté de l’assemblage de véhicules dont la combustion se fait par l’énergie fossile ? »; s’est demandé Ferhat Aït Ali dans intervention radiophonique.

Dans une déclaration antérieure, Ferhat Ait Ali Braham avait, le 16 février précisément; annoncé à la presse l’intégration prochaine des voitures électriques dans le secteur de production automobile en Algérie; en précisant que le nouveau cahier des charges qui viendra régir les activités de montage et de construction automobile, prendra en compte une optique; inédite dans notre pays, relative à l’installation des voitures électriques.

Par la suite, le 22 mars, le président de la République Abdelmadjid Tebboune; avait appelé à la promotion des voitures électriques en Algérie. Tebboune a ainsi ordonné, au cours du conseil des ministres tenu au palais des nations, le lancement d’une transition énergétique; dont l’objectif sera atteint à l’horizon 2025, et impliquant évidemment l’acquisition de voitures électriques, mais aussi l’efficacité énergétique et le développement des énergies renouvelables

Article recommandé :  Algérie : Possibilité de déduire la TVA à une voiture d’occasion importée ?

Impôts et cotisations sociales en Algérie : Nouvelles facilitations pour les entreprises

Article précédent

Coronavirus : L’Algérie a dépassé le pic de l’épidémie, selon un épidémiologiste

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires