Algérie : Importation automobile, prix des voitures, un expert précise

Algérie – Entre la suspension du processus de délivrance des agréments pour l’importation automobile en Algérie et un éventuel retour au système SKD, les avis sont mitigés, un expert revient sur l’impact des différentes politiques sur les prix des voitures.

- Advertisement -

Le marché automobile en Algérie peine à retrouver la forme, avec des prix excessifs et une offre insuffisante, notamment, après plusieurs mois de fermeture, dans le but de lutter contre la propagation du virus à couronne, mais aussi, l’annulation du régime SKD/CKD par le gouvernement algérien en mai 2020 et la suspension du processus de délivrance d’agréments pour l’importation des voitures neuves.

De ce fait, de nombreux experts plaident favorablement pour un éventuel retour au système SKD, une solution selon certains, qui pourraient répondre à un besoin imminent du marché local. Ainsi, impacter les prix pratiqués sur les voitures d’occasion. D’autant plus, qu’un stock important de kits SKD et CKD est disponible dans les ports de l’Algérie, susceptible de produire jusqu’à 18.000 véhicules.

Dans le détail, lors d’une entrevue accordée à La Patrie News, en ce lundi 12 avril 2021, l’expert financier, Souhil Meddah, revient sur le sujet. Il indique que c’est vrai qu’un retour au système de montage de véhicules peut apporter un nouveau souffle au secteur automobile. Il estime que ça donnera une certaine stabilité et équilibre. Même si ça peut être de façon partielle et croissante.

Cependant, pour ce qui est de son impact sur les prix, l’expert précise que cela « ne concerne ni le coût, ni le taux d’intégration et encore moins la politique fiscale, que les pouvoirs publics jugent utile ou non ». De ce fait, il déclare que la détermination des prix dépendra de trois critères tout aussi importants les uns que les autres.

Trois variantes peuvent impacter les prix des voitures en Algérie, précise Meddah

En donnant plus de détails, le spécialiste explique que la première variante concerne les demandes émanant de l’ensemble des consommateurs algériens. Ces derniers qui ont pris l’habitude d’acheter un véhicule. Ainsi, ils estiment que ça représente une vraie nécessité pour leur quotidien. Le besoin peut être absolu, comme il peut être par choix, dans le but d’avoir plus d’options ou de changer, tout simplement, de gamme.

Toutefois, la deuxième variante représente, selon Meddah, la quantité de l’offre face à la demande. Mais aussi, le nombre des échanges pratiqués sur le marché d’occasion, il s’agit, ajoute-t-il, « des transactions quantitatives qui s’ajoutent tout le temps sur le marché de l’occasion ».

Cela dit, il souligne que le prix évoluera, selon les conditions citées ci-dessus. N’empêche que du côté comparatif, les paramètres fiscaux jouent aussi un rôle important dans la stabilité ou l’évolution des tarifs des véhicules. De ce fait, Meddah déclare que la stabilité du prix de l’automobile dans le marché local est étroitement liée à la contribution de la quantité et la compétitivité.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes