25.9 C
Alger
25.9 C
Alger
mercredi, 17 juillet 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieÉnergieAlgérie : Quel impact aura la reprise des vols sur le prix...

Algérie : Quel impact aura la reprise des vols sur le prix du pétrole ?

Publié le

- Publicité -

Algérie – La crise sanitaire couplée avec une crise économique et un arrêt brutal généralisé a fait boire la tasse aux groupes pétroliers partout. Pour le ministre de l’Énergie, le prix du pétrole en Algérie est lié étroitement à la reprise des vols.

Le nouveau virus à couronne a confiné des nations et a mis un sérieux coup de frein à plusieurs secteurs primordiaux partout dans le monde. À en croire les prédictions des spécialistes, le retour à la normale dans le secteur aérien n’est pas encore visible à l’œil nu. Pour le ministre de l’Énergie, Abdelmadjid Attar en l’occurrence, la reprise des vols est l’une des conditions majeures qui pourraient faire grimper le prix du pétrole en Algérie.

En effet, lors de son passage sur le plateau de la chaîne de télévision algérienne Echorouk News TV ce mercredi 16 décembre, le premier responsable de l’Énergie en Algérie a révélé que le trafic aérien qui connaît des temps très sombres avec la fermeture de plusieurs portes aux quatre coins du monde, a un impact majeur sur le prix du pétrole. 

- Publicité -

« Si le transport aérien ne revient pas à la normale, comme celui que l’on a connu en 2019 et 2018, honnêtement, il serait impossible que le prix d’un baril de pétrole franchit les 60 dollars », dit-il. En résumé, si l’on se fie à sa déclaration, la hausse des prix du pétrole en Algérie dépend largement du rétablissement du transport international. 

Voici les autres raisons qui feront flamber le prix du pétrole selon Attar

Actuellement, plusieurs pays se sont mis sous cloche afin de se protéger du grand risque de la contagion. Aux yeux du ministre, le confinement fait de même partie des raisons pour lesquelles le prix d’un seul baril de pétrole ne pourrait pas dépasser le montant susmentionné. Sur un ton optimiste, Attar attend à ce que plusieurs mouvements qui concernent la politique, fassent bouger le marché pétrolier. 

Ce dernier, victime de la pandémie comme tous les autres marchés, pourrait revenir à l’avant-Coronavirus en raison des élections américaines, indique le même orateur. Il estime que la situation reste encore floue mais il espère que ce soit le cas. Par ailleurs, en sa qualité de ministre de l’Énergie, Attar n’a pas omis de revenir sur le gaspillage énergétique. 

- Publicité -

À cet effet, il a indiqué que les consommateurs qui continuent à gaspiller doivent absolument payer leur facture. Dans le même sillage, il a déclaré que les entreprises utilisant le gaz et l’électricité sont dans l’obligation de payer « le vrai prix ». 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -