Algérie : l’impact de la chute du dinar sur la hausse des prix des voitures

Algérie – Les prix des voitures sur le marché automobile ne sont toujours pas à la portée de tout le monde, en raison notamment de la baisse de la valeur du dinar. On vous en parle ce 25 septembre 2021. 

Pour lutter contre la Covid-19, les marchés des véhicules d’occasion ont été fermés pendant un certain moment. Puis, le gouvernement a allégé les mesures et autorise la reprise des marchés. Mais l’espoir de voir les voitures à la portée des demandeurs semble se dissiper. Les prix continuent de s’envoler et la dégringolade du dinar est désignée comme faisant partie des principaux facteurs ayant conduit à la flambée en Algérie des prix des voitures.

En effet, le marché des voitures d’occasion a enregistré ces derniers temps des hausses qui  ont atteint jusqu’à 200 %. C’est le contraire de ce à quoi les Algériens s’attendaient. Surtout après l’annonce de l’État. Elle concerne la reprise de l’importation des véhicules neufs. Mais aussi celles d’occasion, dites de moins de trois ans.

Pour la première, fois le prix d’une maruti Suzuky a dépassé la barre des 100 millions de centimes. Une Maruti année 2011 est proposée à 111 millions de centimes. C’est ce que rapporte Dia en citant El Hayat TV. 

Selon les revendeurs, cette hausse enregistrée dans les prix des véhicules, est due principalement à l’arrêt du montage et l’importation de ces derniers. Mais aussi au recul du dinar vis-à-vis des devises étrangères. Une situation qui condamne beaucoup d’Algériens à ne plus vendre ou acheter pour le moment. 

« Inonder le marché avec les véhicules neufs est la seule solution » 

Une étude du marché de l’automobile en Algérie a démontré qu’afin de rendre le marché des voitures plus accessible pour différents classes de la société algérienne, l’importation des véhicules de moins de trois ans doit entrer en vigueur. Car selon cette analyse, l’application de cette décision va diminuer les prix imposés actuellement par les revendeurs.

Pour une prochaine baisse des prix des voitures d’occasion, la reprise de l’importation des véhicules neufs sera la solution finale, il faudra inonder le marché par les véhicules neufs. Ce qui est pour le moment difficile à réaliser, parce que le ministère de l’Industrie doit suivre le système des quotas dans la reprise de l’importation.

Face à cette situation, les demandeurs restent confus. Il n’existe encore aucune certitude sur le comment, et quand les prix du marché des voitures vont devenir accessibles. Si on prend en considération la situation actuelle, un nouvel épisode de hausse est inévitable. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes