Algérie : un imam s’oppose à ceux qui font que le mariage religieux (vidéo)

Algérie – Un imam algérien estime que tout mariage religieux doit être précédé d’un passage devant le mairie. Retrouvez la suite de ses propos dans ce numéro du vendredi 11 mars 2022. 

Se marier devant Dieu constitue, pour tous les couples musulmans, le point culminant de leur union. En effet, dans notre pays, le mariage se fait en deux étapes, on a le mariage religieux et le mariage civil. Cette procédure se fait devant les services administratifs pour concrétiser et officialiser cette union. Mais pour un imam en Algérie, pas question de bénir un mariage religieux avant de passer devant la mairie.

Effectivement, Amara, un imam algérien, est revenu, hier, sur l’articulation entre droit civil et droit religieux en matière de mariage. Lors de son intervention sur la chaîne de télévision Echorouk TV, il a pris fermement position sur un sujet sensible pour la société algérienne. Il a, tout à fait, plaidé pour le mariage civil. Pour lui, un imam ne doit en aucun cas bénir un mariage religieux, si le couple ne présente pas d’abord un livre de famille.  

L’imam en question a continué en expliquant son opinion. Selon lui, dans les marriages religieux, la femme est confrontée a l’abondant dans la plus part du temps. Car elle ne dispose pas du document officiel qui là liée à son époux. De ce fait, il a lancé un appel aux parents dans lequel il leur demande d’éviter de marier leurs enfants sans un livre de famille. 

Le mariage en Algérie 

Dans le même sillage, le mariage en Algérie est soumis à deux régimes différents, religieux et civils. Le premier consiste en une Fatiha. Une cérémonie rituelle où est exprimé l’échange de consentement entre l’époux et son tuteur légal et le tuteur légal de la famme. Cela en présence d’un imam et deux témoins. Tandis que, le mariage civil est la signature de l’acte de mariage par les deux époux à la mairie. 

Les deux mariages peuvent être conclus séparément. Si les deux parties se limitent à la Fatiha, nous sommes en présence d’un mariage coutumier. Une situation plus fréquente dans notre pays. Cela dit, le mariage civil sans Fatiha est une situation possible, rien n’empêche un couple de signer l’acte de mariage sans Fatiha. 

Toutefois, si les choses commencent à changer, il reste encore des cas où des familles se contentent d’un mariage religieux. A ce propos, les services des affaires familiales ont compté plus de 40.000 affaires de mariage qui attendent une reconnaissance légale. Cela au cours de ce début d’année. Un chiffre qui a explosé notamment avec l’arrivée de la crise sanitaire, liée à la pandémie de la Covid-19.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

1 COMMENTAIRE

  1. Hi salam alaikoum.
    pour ce qui est du mariage algérien je suis de l’avis de l’imam.
    passage a la mairie avant la mosquée
    c’est mentionné dans le coran

Comments are closed.