25.9 C
Alger
25.9 C
Alger
lundi, 22 juillet 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieAlgérie : Ibtissem Hamlaoui explique la crise de l’huile de table (vidéo)

Algérie : Ibtissem Hamlaoui explique la crise de l’huile de table (vidéo)

Publié le

- Publicité -

Algérie – Lors d’un entretien, Dr Ibtissem Hamlaoui a abordé un des sujets qui font débat dans notre pays, il s’agit alors de la crise liée au manque d’huile de table dans les commerces. Voici les raisons évoquées par la militante politique. 

En effet, Ibtissem Hamlaoui a été l’invitée d’une émission télévisée. Celle-ci a été diffusée, hier 24 mars 2021 sur la chaîne El Hayat TV. En outre, il a été question lors de ladite entrevue de traiter plusieurs sujets politiques et économiques liés à l’actualité algérienne. La militante politique ne pouvait donc pas ne pas aborder la crise de l’huile de table en Algérie.

En sus, la présidente du Forum « Cœur d’Algérie » a essayé d’après ses connaissances d’apporter un peu plus de lumière sur la pénurie liée à ce produit de grande consommation. Et ce, malgré la disponibilité de cet aliment chez les grands producteurs.

- Publicité -

| Lire aussi : Algérie : Rezig appelle à dénoncer la spéculation de l’huile de table

Elle a en outre déclaré que cette crise est survenue suite à quelques décisions ministérielles. Ces dernières ne sont pas vraiment justes à l’égard des commerçants, toujours selon l’intervenante. La spécialiste en chirurgie cardiovasculaire développe son idée en proférant qu’il s’agit alors de la décision d’imposer la facturation aux détaillants.

Cela en plus de payer le droit de timbre qui vaut pas moins de 1.400 Da, révèle la locutrice. Ce qui laisse une faible marge de bénéfice au vendeur. Sachant que celle-ci ne dépasse pas cinq (05) Da pour un bidon d’huile de cinq (05) L, informe Ibtissem Hamlaoui. Une rémunération quasi inexistante qui n’encourage pas, voire dissuade les détaillants à acheter cet aliment des grossistes pour ensuite le vendre à un prix aussi bas.

| Sujet connexe : Algérie : Ce qu’a dit Rezig sur la crise de l’huile de table et sa disponibilité

La militante FLN précise toutefois qu’elle n’est pas contre la facturation pour les commerçants ; mais contre la période choisie pour avoir appliqué cette mesure. Elle faisait alors allusion au mois sacré de Ramadan qui approche à grands pas et qui est un événement très important et spécial pour les Algériens. 

- Publicité -

Ce n’est donc pas le moment opportun selon l’avis du Dr Hamlaoui d’avoir recours à ce genre de décision. Cette situation bien compromettante n’arrange finalement ni le consommateur final, ni les détaillants. Vous pouvez d’ailleurs visionner la vidéo qui illustre les propos d’Ibtissem Hamlaoui juste ci-dessous. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -