26.9 C
Alger
26.9 C
Alger
dimanche, 23 juin 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureSociétéAlgérie : Des hommes comme sages-femmes.. Chems-Eddine s'indigne

Algérie : Des hommes comme sages-femmes.. Chems-Eddine s’indigne

Publié le

- Publicité -

Algérie – Fustigeant la société d’aujourd’hui, qu’il juge « inversée », Cheikh Chems-Eddine a dénoncé quelques nouvelles pratiques et métiers atypiques dont l’entrée des hommes dans la cour des sages-femmes. Voici ce qu’il dit. 

Depuis la nuit des temps, les femmes s’occupaient des femmes lors de l’accouchement. Appelées « sages-femmes » pour mettre en vedette le genre, et l’inversion de ce dernier a fait son apparition et ce métier féminin s’est conjugué au masculin. L’un des célèbres savants musulmans en Algérie, Cheikh Chems-Eddine en l’occurrence, est revenu sur le sujet des maïeuticiens ou peut-on dire des hommes sage-femmes. 

C’était dans une interview télévisée accordée à la chaîne de télévision Echorouk TV ce vendredi 18 décembre que le théologien musulman, censé raconter sa vie aux Algériens, a abordé le sujet. Interrogé sur la raison pour laquelle plusieurs le qualifient de savant controversé, Cheikh Chems-Eddine s’est permis de partager son regard sur la société d’aujourd’hui. 

- Publicité -

Cela, afin qu’il puisse répondre à cette question et éclaircir sa vision sur de nombreuses choses relatives au sujet initial. En effet, l’exégète musulman a indiqué que plusieurs personnes en Algérie ont appelé à faire émerger de nouveaux métiers. Ceux-ci sont confrontés à un dilemme identitaire absurde, si l’on se fie à sa déclaration. Une chose que l’érudit en jurisprudence islamique ne peut donc pas laisser passer inaperçue.  

Un homme sage-femme, « c’est déraisonnable », s’indigne l’exégète

Des personnes « veulent rendre le service militaire obligatoire pour les femmes. Et d’autres veulent ouvrir des postes pour les sages-femmes hommes », énumère-t-il. « La société inverse les rôles », regrette-t-il. À ce qu’il parait, le savant musulman n’imagine pas que cette profession s’ouvre à l’autre genre. Cette insertion défie alors les lois de la nature à ses yeux.

- Publicité -

Cheikh Chems-Eddine n’a pas rongé son frein et il a indiqué que les savants musulmans ne peuvent en aucun cas se taire face à ces pratiques. « Je ne suis pas violent, je ne dévoie pas », s’explique-t-il par ailleurs. Cela pour détailler sa façon de procéder. Il estime alors qu’il  n’exerce pas son métier avec brutalité et qu’il ne détourne pas les gens du droit chemin. Il les guide uniquement avec ses déclarations. « Je dis seulement que c’est déraisonnable », lâche-t-il. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -