Algérie : hausse des prix dans les produits industriels de 2,7 %

Algérie – L’ONS annonce un taux de variation positif des prix en matière de produits industriels (production industrielle publique hors hydrocarbures) de 2,7 %. On vous expose plus d’éléments à ce sujet, ce 10 août 2021.

Voilà que l’Office national des statistiques annonce un nouveau chiffre. Cela concerne les prix de la production industrielle publique. Il s’agit des prix relatifs en Algérie aux produits industriels hors hydrocarbures. De ce fait, l’ONS a affirmé une augmentation de 2,7 % de ces prix au cours du premier trimestre de 2021.

Bien entendu, c’est en comparant le taux aux prix du quatrième trimestre de l’année 2020. Le quotidien Ennahar en parle. À ce titre, l’ONS a noté un taux d’évolution des prix à la consommation estimé à 5,4 %. Cela est en effet calculé par rapport à la même période de l’année écoulée.

Ainsi, l’indice des prix de la production industrielle du secteur public hors hydrocarbures détermine l’évolution des prix. Dans cette optique, les prix concernent les matières sortantes de l’usine et vendues au niveau du marché intérieur. Ce qui exclut donc les produits importés et ceux destinés à l’exportation.

Que représente ce pourcentage ?

Dans le détail, la hausse enregistrée de 2,7 % implique principalement les secteurs industriels tels que le textile, les mines et les carrières. Dans le même sillage, on ajoute les industries alimentaires ainsi que l’industrie du cuir et de la chaussure.

En restant toujours dans le secteur industriel, l’augmentation des prix comprend également les industries métallurgiques, mécaniques et électriques. Par conséquent, cette hausse significative des prix de production a marqué les industries textiles d’une variation positive de 8,4 % . Pour ce qui est du secteur des mines et carrières, on affiche alors un taux de hausse de 6,3 %, toujours selon l’ONS.

Quant aux prix de la production de l’industrie alimentaire, l’ONS met en avant une augmentation de 4,1 %. Mais aussi, le secteur du cuir et de la chaussure qui a enregistré une hausse de 3,5 %. Cette montée des prix a également affecté la valeur des industries métallurgiques, mécaniques et électriques avec une hausse de 3,2 %, précise encore la même source.

Par contre, du côté des industries chimiques, des matériaux de construction et des industries diverses, les prix de production ont stagné. L’ONS a donc conclu avec une baisse enregistrée dans le secteur de l’énergie de – 6,7 %. Au même titre que les prix de production des industries du bois, du liège et du papier qui révèlent une diminution de 0,3 %.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes