Algérie : Hausse des prix des légumes à quelques semaines du Ramadan

Algérie – Sur les marchés en Algérie, les prix des légumes et fruits connaissent une hausse considérable, à seulement quelques semaines du mois du jeûne, le Ramadan 2021, et les interrogations se multiplient. Qui est donc à l’origine de cette subite flambée ?  

- Advertisement -

Alors que le Ramadan 2021 s’approche à grands pas, les prix des légumes et des fruits ont enregistré ces derniers jours une hausse considérable en Algérie, comparativement à ceux affichés il y a quelques semaines de ça, laissant planer des interrogations du côté des consommateurs.  

Quelques virées dans les marchés populaires de la wilaya d’Alger, effectuées par le quotidien généraliste, El Mihwar, ce samedi 27 février 2021, suffisent largement pour constater la flambée que connaissent les prix des légumes et des fruits. Commençons tout d’abord par les légumes les plus utilisés dans la cuisine algérienne. 

D’après le média arabophone, la pomme de terre et l’oignon, sont à 70 DA le kilo. L’artichaut se vend à 100 DA. La tomate dépasse, quant à elle, les 120 DA. Dans plusieurs marchés, la salade est entre 100 et 140 DA. Mais les hors de prix sont le poivron vert et la courgette. 

Ceux-ci ont grimpé jusqu’à 150 DA. S’agissant des fruits, les prix de la banane oscillent entre 260 et 300 DA. Le prix de l’orange, qui accompagne les familles algériennes tout au long de la période hivernale, est de 150 DA le kilo. 

| Lire aussi : Couffin Ramadan 2021 en Algérie : Voici les personnes concernées par l’aide

Pour en savoir plus sur cette hausse qui couvre les marchés de la capitale du pays, le journal El Mihwar s’est rapproché des commerçants. Ceux-ci indiquent que la fluctuation des prix agricoles est due essentiellement au manque de la pluie, mais aussi puisque cette période coïncide avec celle de la fin de la saison agricole et l’approche de l’été. 

Les viandes blanches ne sont pas exclues de l’affaire. Le prix d’un kilo a dépassé de loin les 300 DA. Dans une déclaration à la même source, le président d’une organisation d’élevage de volailles, Mohamed Idir, est revenu sur le sujet pour expliquer les causes derrière l’augmentation des prix des viandes blanches. 

| Sujet connexe : Ramadan 2021 en Algérie : Prix des produits alimentaires.. Les promesses de Rezig

L’interlocuteur a affirmé avec force que cette hausse est logique puisqu’elle est liée, selon lui, à la situation difficile que traversent les élévateurs de volailles ces dernières semaines. Cette flambée s’explique également par la hausse des prix du maïs et du soja qui dépassent les 7.500 DA le quintal, assure-t-il. 

L’apparition du foyer de grippe aviaire avait, d’après lui, son rôle dans l’histoire aussi. Il a affirmé que 20% ou même 30% des élévateurs vont certainement opter pour d’autres domaines afin d’éviter la faillite. Par ailleurs, Mohamed Idir prévoit une offre sur les viandes blanches, qui dépasse de loin la demande à l’arrivée du mois sacré. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes