Algérie : vers la hausse du prix de l’eau et des boissons ?

Algérie – Le président de l’Association des Producteurs Algériens de Boissons (APAB), Ali Hamani, a divulgué la liste de propositions adressée au Premier ministre pour la baisse des prix de produits de consommation, dont l’eau et les boissons.

En effet, dans une déclaration au quotidien arabophone Echorouk, le président de l’Association des Producteurs Algériens de Boissons (APAB), Ali Hamani, s’est exprimé au sujet de cette hausse des prix qu’observent les produits de première nécessité en Algérie et s’est montré assez rassurant pour ce qui est de l’évolutions des prix de l’eau et des boissons dans le pays.

Au fait, le locuteur a affirmé que certains opérateurs dans ce secteur se sont montrés pour l’augmentation des prix. Cela, à la suite de la hausse des matières premières. Mais aussi, de la hausse des prix des prestations de transport et du fret maritime. Ainsi que la dévaluation du dinar algérien face aux devises étrangères.

Cela dit, d’après Hamani, cette décision n’est pas soutenue par son organisation. D’autant plus, que l’APAB a présenté une liste de propositions au Premier ministre, Aïmene Benabderrahmane en l’occurrence. Et ce, dans le but de s’assurer que les prix de l’eau et des boissons ne vont pas augmenter, d’après cette même déclaration.

Algérie : vers la réduction des taxes pour la baisse du prix de l’eau et des boissons

En outre, le Chef de l’APAB a révélé plus de détails sur ces propositions. Au fait, il a précisé qu’ils tentent de baisser le taux des taxes appliquées sur les produits de large consommation. Ainsi, l’augmenter pour les produits complémentaires. Il a notamment tenu à souligner que ces remaniements ont été présentés au ministre en 2022. Cela, avec l’entrée en vigueur de la nouvelle loi de finances.

En sus, selon le même responsable, la hausse de la TVA relative au sucre ne va pas impacter le prix des boissons. Cela dit, les frais et les taxes élevées si. Au fait, cette hausse pourrait impacter le prix des boissons. Sachant que le producteur débourse environ 3,5 DA de taxes pour chaque bouteille d’eau minérale mise sur le marché.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes