Algérie : hausse des prix des croissants et des gâteaux dans les boulangeries

Algérie – La hausse des prix s’étend pour toucher aux tarifs des croissants et des gâteaux dans les boulangeries. On vous expose plus de détails à ce sujet dans la suite de cet article du 23 mai 2022.

Le coût de vie continue sa flambée en imposant chaque jour, de nouveaux défis aux consommateurs. Après que les prix regagnaient petit à petit la normale suite à la fin du ramadan, les citoyens ont été surpris par la hausse des prix des croissants et des gâteaux affichés par les boulangeries en Algérie.

Selon un reportage de la chaîne de télévision Ennahar TV, les prix des gâteaux et des croissants ont haussé d’une valeur qui varie entre 5 et 10 da pour chaque pièce. Cette augmentation a suscité l’étonnement des citoyens, eux qui ont été confrontés à ces tarifs majorés sans préavis, juste après le mois de jeûne.

En effet, les consommateurs ont dénoncé cette augmentation des prix qui a surgi du jour au lendemain. D’autant plus que ce sont la plupart des gâteaux commercialisés qui ont subi cette majoration. Par conséquent, ces aliments ne seront plus forcément à la portée de tous les Algériens comme avant.

Les commerçant dévoilent la raison de la hausse des prix des gâteaux

De leur côté, les commerçants ont adossé cette cherté à la hausse des prix des aliments de base. Ceux nécessaires pour l’élaboration des gâteaux en question. Il s’agit principalement de la margarine et de la levure boulangère dont les prix ont flambé dernièrement.

Conformément aux témoignages d’un vendeur, la hausse s’applique essentiellement à certains gâteaux à l’instar des croissants, pains au chocolat, mille-feuilles et pains suisses. Autrement dit, tous les gâteaux à base de margarine et de levure comme cité auparavant.

Dans son allocution, le commerçant a révélé que les prix de ces produits ont significativement augmenté sur le marché de gros. Concernant la margarine, la hausse est de 1.000 dinars pour chaque 10 kg. La levure quant à elle, a augmenté de 700 dinars pour la même quantité, soit 10 kg.

En conclusion, on note que la hausse des prix prend de plus en plus de l’ampleur sur le marché algérien. De ce fait, les vendeurs augmentent les prix pour éviter toute éventuelle perte. Ainsi, afin de garder une certaine marge bénéficiaire. Par conséquent, le consommateur s’avère le seul à assumer les conséquences.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes