Algérie : Hausse de l’Euro face au Dinar sur le square pour cette raison

Algérie – Sur le marché parallèle (Square), le dinar algérien (DZ) a encore poursuivi, hier 26 février 2021, sa dépréciation progressive face aux devises étrangères, notamment vis-à-vis de l’euro. Voici la raison essentielle de cette forte baisse. 

- Advertisement -

Depuis son déconfinement, le marché informel de devises connaît une effervescence notable. Le début d’année 2021 a vraisemblablement été marqué par l’inéluctable chute du dinar (DZ) face à la monnaie étrangère, entre autres l’euro, sur le square, en Algérie. 

En effet, hier encore, sous les arcades du square Port-Saïd à Alger, la monnaie nationale s’est effondrée devant les billets étrangers. Ainsi, un dollar s’est échangé, ce 26 février 2021, au prix de 175 DA à l’achat contre 172 DA à la vente. Un euro, quant à lui, vaut actuellement 211 DA à l’achat. Tandis qu’il se vend à une valeur maximale de 209 DA, rapporte le quotidien Echorouk

Vendredi, la livre sterling a connu une légère hausse sur le marché parallèle des changes. Un pound s’échange donc au prix de 230 DA à la vente, contre 235 à l’achat. Les cours de change formel (Banque d’Algérie, BA), quant à eux, stagnent à l’achat et à la vente. 

| Lire aussi : Algérie : Taux de change du Dinar face à l’Euro ce 26 février (devises)

Mais quelles sont les raisons de ce glissement inexorable du dinar algérien ? Si l’on s’en tient aux données de ladite source, cette hausse tendancielle de l’euro peut être expliquée par la décision qu’a opérée l’autorité monétaire du pays. Pour rappel, le cadrage macroéconomique de la loi de finance 2021 anticipe une forte dévaluation du dinar en termes nominaux. 

Ce projet prévoit alors une constante dévaluation qui s’articulera sur un taux de 142 dinars pour un dollar américain durant l’année en cours. Les autorités monétaires planifient un barème de 149, 71 DA face au billet vert en 2022. Et un taux encore plus élevé en 2023, de 156 DA. 

| Sujet connexe : Algérie : L’élimination du marché parallèle de la devise est « difficile »

Mais là n’est pas la seule explication à la chute vertigineuse de la monnaie algérienne. Si la demande augmente et l’euro poursuit son chemin à la hausse, ce serait pour une autre raison également, explique le média arabophone.

Ce serait donc dû au fait que le citoyen algérien préfère avoir une épargne en euro plutôt qu’en dinar. Essentiellement en ce moment où la rareté de la liquidité au niveau des banques et d’Algérie Poste se fait sentir. 

Concrètement, la valeur du dinar en recul impacte fortement le pouvoir d’achat. Selon des experts cités par l’organe de la presse écrite, cette dépréciation aura des conséquences lourdes pendant trois longues années. Elle affectera amplement la consommation des ménages et les entreprises locales dès les mois à venir.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes