7.9 C
Alger
7.9 C
Alger
vendredi, 1 mars 2024
- Publicité -
AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantAlgérie : vers une hausse des articles scolaires de 150% ?

Algérie : vers une hausse des articles scolaires de 150% ?

Publié le

- Publicité -

Algérie – La prochaine rentrée scolaire s’annonce déjà difficile pour les parents d’élèves. Le marché des articles scolaires risque de connaître une flambée sans précédent, jusqu’à atteindre les 150 %, surtout si les stocks existants sont écoulés. Nous vous dévoilerons tous dans la suite de cette édition du 3 juin 2022.

Les parents d’enfants scolarisés en Algérie seraient contraints de payer plus cher les articles scolaires, dès la rentrée de septembre prochain. En effet, bien que le ministère du Commerce ait délivré, au mois d’avril dernier, des licences pour des dizaines d’importateurs de ces fournisseurs. Ce nombre demeure insuffisant et risque de ne pas réussir à satisfaire la demande du marché local.

Effectivement, le processus de la délivrance des licences d’importation est venu, selon des représentants de la filière de la papeterie, en retard par rapport aux années précédentes. Ce retard risque de causer une pénurie sans précédent ou des flambées des prix des fournitures scolaires. Et cela notamment en prévision de la rentrée pour 2022-2023.

- Publicité -

Après que le département de Kamel Rezig a délivré des licences d’importation de matériel scolaire et bureautique aux importateurs. Ces derniers se sont engagés, ces derniers jours, dans une course contre la montre. Et cela afin de pouvoir entrer leurs commandes à temps. C’est-à-dire avant la rentrée scolaire de septembre prochain. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien arabophone Echorouk.

Articles scolaires : la hausse des prix peut atteindre les 150 %

À ce propos, le Président de l’Association nationale des opérateurs économiques algérienne, Smail Naâmane, s’attend à une flambée des prix de 150 %. Et ce, par rapport aux anciens tarifs des articles scolaires. Le responsable a fait savoir, dans une déclaration à la chaîne Echorouk TV, qu’il a tiré une sonnette d’alarme auprès du ministère du Commerce.

Selon lui, il est impossible, dans de telles circonstances, de fournir et de commercialiser des fournitures scolaires avant septembre prochain. À moins que les autorités n’interviennent pour accélérer les procédures d’importations. L’intervenant a souligné, par ailleurs, que son association suit l’évolution de ce dossier. Compte tenu de son importance dans la réussite de la prochaine rentrée scolaire ; surtout que 90 % des fournitures scolaires sont importées depuis la Chine.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -