Algérie : Un enfant de 3 ans mort parmi les harragas en direction d’Italie

Algérie – 37 « harraga » algériens ont été sauvés d’une mort certaine et un petit garçon de 3 ans a été retrouvé mort par l’équipage du navire TIMGAD en essayant de migrer en Italie ce lundi 10 août. 

À la quête d’une illusion du bonheur, des « harraga » algériens ont pris le large à destination des côtes italiennes ce lundi 10 août. L’embarcation transportant ces 38 clandestins depuis l’Algérie vers l’Italie dont (4) quatre femmes s’est en effet renversée causant la mort d’un petit enfant, rapporte le site d’information Algérie360.

Une fois arrivés en haute mer, les deux barques ont chavirées et bousculées par une gigantesque vague. Le petit enfant a été le seul à perdre sa vie. Cependant; les autres 37 migrants ont été secourus par l’équipage du navire TIMGAD vers 15 heures; rapporte la même source.  

Kenzi, cette petite âme innocente âgée à peine de (3) trois ans a trouvé sa mort en compagnie de sa mère âgée de 27 ans. Selon notre source; la dépouille du petit garçon a été transférée à la morgue du centre hospitalo-universitaire d’Ibn-Rochd; à Annaba. 

Par ailleurs, les autres migrants ont été transférés au niveau de la station maritime principale des Gardes côtes de la wilaya de Annaba; rapporte Algérie360.

Le rêve d’une harmonie familiale a mal fini

La même source a indiqué que le souhait de cette jeune mère a été couplé avec celui du père. En France illégalement depuis un an, il a demandé à son épouse de le rejoindre avec Kenzi; et ce; dans le but de vivre le dit « rêve européen ». Mais ce rêve leur a coûté le plus cher, le fruit de leur mariage ; le petit Kenzi.

La maman du nourrisson a été présentée devant le procureur de la République au tribunal d’Annaba le jour même de l’enterrement de Kenzi qui a eu lieu hier le 11 août; rapporte notre source.

Cette tragédie n’est malheureusement pas la première à avoir lieu. Depuis la nuit des temps; la mer a avalé plusieurs corps; lors de leur poursuite du fameux « rêve européen ». Pour mémoire; le phénomène de la « Harraga » est de retour en force depuis plusieurs semaines; malgré tous les risques et les dangers de la grande bleue et en plein temps de pandémie; des milliers d’Algériens ont repris la mer à destination de la péninsule Ibérique.

 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes