31.9 C
Alger
31.9 C
Alger
vendredi, 14 juin 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérie : Haddad implore la juge d'épargner son fils qui n'a «...

Algérie : Haddad implore la juge d’épargner son fils qui n’a « même pas de vélo »

Publié le

- Publicité -

Algérie – En guise de dernier mot à la fin de son procès en appel qui a duré sept jours d’affilée, avec notamment Mahieddine Tahkout et Saïd Bouteflika, Ali Haddad a supplié la juge au sujet de son fils.

Dans le plus grand procès en Algérie depuis 2019, Ali Haddad s’exprimait avec une profonde tristesse dans les yeux, selon le quotidien Ennahar. L’accusé a imploré la juge de « rendre justice » à son fils Aghilas. Afin que ce dernier puisse continuer ses études. L’ancien homme d’affaires a supplié la magistrate : « Mon fils est le plus jeune dans ce procès. Il n’a pas un vélo ».

« S’il vous plaît, faites-lui justice pour terminer ses études », sollicite-t-il alors la juge. Ali Haddad a rappelé devant la Cour d’Alger que le juge d’instruction du tribunal de Bir Mourad Raïs avait confisqué le passeport et la carte de séjour de son fils. Ce document, l’équipe de la défense n’a pas pu le récupérer, se désole l’ex-patron du défunt FCE.

- Publicité -

D’autant plus, explique le même orateur, il s’agit du seul moyen de prouver à la justice que son fils résidait en Grande-Bretagne de 2008 à 2015. C’était donc là-bas, d’après les mêmes dires de son père, qu’il avait terminé ses études en administration des affaires. Et c’était là-bas aussi qu’il avait investi son argent, toujours selon lui. « Ce qui n’est pas interdit par la loi algérienne ou même britannique », note Haddad par la suite.

Ce qu’ont dit Saïd Bouteflika et Mahieddine Tahkout

Ali Haddad a démenti les propos du juge d’instruction et du juge du tribunal de Sidi M’hamed. Les deux magistrats affirmaient, d’après lui, que son fils Aghilas résidait en Algérie pendant cette période-là. Une déclaration que le prévenu a jugée inexacte. Pour mémoire, le verdict est censé tomber le mardi 2 mai prochain.

Les coaccusés de l’ancien homme d’affaires ont également eu droit à un dernier mot. Ainsi, Mahieddine Tahkout a déploré la saisie de plusieurs de ses biens dont sa chaine Numidia TV. Selon lui, son média a eu ce sort « sans décision de justice ». Saïd Bouteflika, quant à lui, s’est contenté de remercier la Cour pour sa patience.

- Publicité -

Cela avant de dénoncer l’enregistrement anonyme de sa voix lors d’une précédente séance et la diffusion en ligne de l’audio en question. Finalement, tous les accusés se sont accordés sur le même point principal, rapporte le média arabophone cité plus haut, à savoir, « leur innocence ». Ce n’est donc pas une surprise s’ils souhaitent l’acquittement.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -