Devise Algérie

Algérie : Vers la fermeture du marché noir des devises (Square Port Said) ?

1
Votre Argent : salaire moyen, salaire minimum, capital, finances épargne et retraire
Votre Argent : salaire moyen/minimum, capital, finances épargne et retraire
S'abonner :

Algérie – Le gouvernement veut fermer le marché noir principal de devises d’Alger, plus connu sous le nom “Square Port Said”. C’est ce qu’a fait savoir le ministre des Finances Mohamed Loukal.

Lors du débat sur le projet de loi de finances 2020 devant les députés de l’APN; le ministre des finances Mohamed Loukal a fait part des efforts des autorités visant à affaiblir le marché parallèle des devises en Algérie. Loukal qualifie ce marché d’« espace » car selon lui; un marché est soumis à un minimum de réglementations, à une organisation et à de lois; or le “Square” fonctionne dans la clandestinité la plus totale.

Pour y arriver, Loukal compte déployer des “stratégies” visant à à arrêter l’évasion fiscale et les surfacturations. Le but, à terme, est d’affaiblir cet “espace parallèle”

« Si on réussit à arrêter les opérations des responsables des surfacturations et de l’évasion fiscale, le marché noir des devises va s’affaiblir », a-t-il affirmé.

Les “stratégies” du gouvernement pour sévir contre l’informel

Parmi les éventuelles stratégies que le gouvernement compte déployer pour combattre le fléau du “marché parallèle” des devises en Algérie; l’on peut citer la nouvelle réglementation qui oblige les Algériens à placer leur argent en devises dans les banques y compris pour les opérations les plus simples.

Autre mesure, celle qui oblige les algériens qui souhaitent accomplir leur rituel du Hadj ou de la Omra; à régler les frais de leur séjour en Arabie saoudite, à partir de l’Algérie avant d’y aller; le but étant de récupérer un maximum de liquidités en devises par le gouvernement algérien.

Article recommandé :  L’Algérie réussira-t-elle à éradiquer les squares et le marché parallèle ?

De même, depuis la récente autorisation de l’importation des véhicules de moins de 3 ans pour les citoyens algériens, l’État tente de pousser une autre mesure qui lui permettra de ramasser des devises supplémentaires et ce; en obligant les Algériens à ouvrir des comptes en devises pour être autorisés à importer des véhicules de moins de 3 ans.

Algérie : Waciny Laredj s’oppose à la conversion d’églises en mosquées

Article précédent

Rachid Nekkaz arrêté par la police algérienne

Article suivant

Lire aussi

1 Commenter

  1. Je crois que le marché noir de devise s’eteint de la meme facon comme il s’est developpe avec les meme parametre baisse de dinars,l’absence actroit et de change aux niveaux des banque ,le marché informel d’importation et dernierement la creation d’une banque attractive pour nos immigreés cette derniere a un rapport avec la politique de tourisme.

Comments are closed.