Algérie : des gens souhaitant fêter le réveillon (Noël) achètent le sapin à ce prix

Algérie – Le sapin de Noël s’invite dans certains ménages en Algérie, découvrez à combien il a été vendu cette année, dans les prochaines lignes ce 26 décembre 2021.

Que ce soit par foi chrétienne ou simplement pour imiter les pratiques de l’Occident, l’achat du sapin de Noël fait polémique en Algérie. Pourtant, son prix ne cesse de grimper. Liberté a donc rapporté le tarif pratiqué au niveau de certains magasins qui le proposent à la capitale.

Pour en dire plus, on a révélé qu’en Algérie le sapin a détrôné le symbole de cette fête, l’incontournable bûche de Noël. Puisque cette dernière est disponible à profusion au sein des pâtisseries. Ainsi, cet arbre sous lequel se placent progressivement des cadeaux tout au long de ce dernier mois de l’année, et s’ouvrent entre le 24 et le 25 décembre coûte au minimum 15.000 dinars. C’est le prix communiqué pour un petit sapin d’un mètre de hauteur.

Dans ce contexte de Noël, on note la présence d’un sapin particulier en Algérie. Il s’agit du sapin de Numidie. On peut également le reconnaître sous le nom scientifique de Abies numidica. En réalité, cette espèce prospère dans les hauteurs de la basse Kabylie ou Kabylie orientale, des monts Babor et Tababort au nord de l’Algérie.

Le sapin de Noël fait polémique en Algérie : voici l’origine de cette célébration

Déclaré par le Vatican en 1933, le sapin de noël est une tradition païenne, une religion qui a d’ailleurs laissé sa trace en Algérie avec la colonisation romaine. On célébrait alors à cette époque le solstice d’hiver. C’est-à-dire, le jour le plus court de de l’année dans l’hémisphère nord. Puis, également connu sous le nom de Yule, en langage viking.

Toutefois, avant de poursuivre cet aperçu historique, notons que ces personnes peu nombreuses en Algérie tiennent à acquérir le sapin de Noël, qui est fête à polémique en Algérie, mais sans intention liée à la foi ou la religion. Alors, pour reprendre, on dira que des Vikings aux Romains, les croyances païennes se sont christianisées. Quant au point de vue de l’Islam, il est en effet clair que cette date ne correspond en aucun cas au jour de naissance du prophète Jésus, Issa en arabe. Puisque la venue au monde du messager de Dieu est inconnue. Cela, pour l’inexistence d’une date s’y référant dans les textes fondateurs de l’Islam.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes