Automobile

Algérie : Gel de l’importation des voitures de moins de 3 ans… Ce qu’il faut savoir

0
Algérie importation voitures 3
S'abonner :

Algérie – Face à la récente décision de geler l’importation des voitures d’occasion (moins de 3 ans), inscrites dans la Loi de Finances 2020, le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham s’est exprimé ce 06 octobre en apportant des précisions à ce sujet.

En effet, en marge d’une conférence de presse tenue ce 06 octobre lors d’une visite de travail et d’inspection; dans l’Entreprise Nationale des Industries Électroménagers (ENIEM), à Tizi Ouzou; le ministre de l’Industrie, Ferhat Aït Ali Braham a déclaré que « l’article 110 de la Loi de Finances 2020 relatif à l’importation des voitures d’occasion (moins de 3 ans) en Algérie, notamment celles de moins de trois (03) ans d’âge n’a pas été abrogé, mais est seulement gelé pour le moment ».

« Nous n’avons pas annulé l’article de loi, mais nous l’avons gelé jusqu’à nouvel ordre », a confié le membre du Gouvernement lors du même point de presse. Par ailleurs, poursuivant son intervention, Ferhat Aït Ali a indiqué que le décret exécutif relatif aux activités de l’industrie électronique et électroménager sera publié vers la mi-octobre 2020.

Pour ce qui des entreprises publiques activant dans le domaine de l’électronique, du matériel électroménager et électrique; celui-ci aurait atteint des taux d’intégration avoisinant les 80%; a fait savoir le premier responsable du secteur de l’industrie dans le pays. Ce dernier a d’ailleurs, appelé dans le même contexte, les institutions privées à suivre l’exemple des sociétés étatiques sur le terrain.

🔴 وزير الصناعة، السيد فرحات آيت علي براهم، يختتم زيارته إلى ولاية تيزي وزو بعقد ندوة صحفية.◀️◀️◀️ أهم النقاط التي تطرق…

Publiée par ‎وزارة الصناعة الجزائرية – Ministry of Industry – Algeria‎ sur Mardi 6 octobre 2020

Le gel de l’importation des voitures d’occasion (moins de 3 ans) serait bénéfique au consommateur Algérien ?

Alors que l’annonce de geler l’importation des véhicules d’occasion a été rendue publique le 03 octobre dernier; au cours de la conférence nationale des start-up; le ministre de l’Industrie avait déclaré clairement que « l’État ne veut pas importer des carrosseries usées; ni encourager le marché parallèle des devises fortes ». 

D’autant plus que pour le consommateur Algérien à revenu moyen; les voitures de moins de trois (03) ans coûteraient plus cher que les véhicules neufs; a-t-il affirmé. Poursuivant dans le même sillage, Ferhat Aït Ali a rappelé qu’au moment où cette mesure a été incluse dans la Loi de Finances 2020 il n’y avait aucune possibilité d’importer des voitures neuves. 

Par ailleurs, selon l’interlocuteur l’une des raisons du gel de l’importation de ces véhicules est le marché parallèle de la devise. L’importation de véhicules d’occasion serait positive pour cette sphère; quoi que cela serait contradictoire aux politiques économiques officielles; a entre autres expliqué le ministre avant d’ajouter que « pour payer le montant des voitures d’occasion; les acquéreurs devront recourir au circuit informel de change des devises; alors que l’État œuvre pour l’éradication de ce marché ».

Article recommandé :  Algérie : Nouvelles taxes sur les véhicules neufs.. Ce que dit la LFC 2020

Air Algérie : Vers la création de nouvelles lignes à l’international

Article précédent

Devise : Des députés Français se plaignent du marché parallèle Algérien

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.