Algérie

Algérie : Garde à vue prolongée pour le journaliste Khaled Drareni

0
Algérie Khaled Drareni
S'abonner :

Algérie – La garde à vue du journaliste Khaled Drareni, des militants Samir Benlarbi et Lyes Hamitouche ainsi que de l’ex-policier Toufik Hassani a été renouvelée pour 24 heures supplémentaires, a-t-on appris auprès de leurs avocats.

Arrêté dans l’après-midi du 7 mars alors qu’il couvrait la marche du 3e samedi du Hirak à Alger, Khaled Drareni a d’abord été conduit au commissariat de Rouiba avant d’être placé en garde à vue puis transféré au commissariat de Cavaignac pour “complément d’enquête”.

Khaled Drareni a été ensuite maintenu en garde à vue prolongée de 24 heures, aux côtés du militant récemment relaxé Samir Benlarbi et Lyes Hamitouche ainsi que l’ex-policier Toufik Hassani, le dimanche 8 mars. Accusés “d’attroupement non armé” le journaliste et les militants ont vu leur garde à vue se prolonger une nouvelle fois, ce lundi 9 mars, pour 24 heures supplémentaires alors qu’ils devaient être présentés devant le procureur de la République près le tribunal de Sidi M’hamed. 

« La prolongation ne peut pas dépasser demain [mardi 10 mardi, ndlr]. D’après le procureur ils seront présentés demain. », a déclaré l’avocate Me Zoubida Assoul.

RSF et les syndicats de journalistes se mobilisent

L’ONG Reporters sans frontières (RSF), les Assises internationales du journalistes de Tours et celles de Tunis, ainsi que le Syndicat des journalistes SNJ-CGT ont exprimé leur soutien au journaliste et ont exigé sa liberté immédiate et inconditionnelle. « RSF exprime son soutien et réitère son appel à sa libération », écrit Reporters sans frontières (RSF) dont Khaled est le correspondant en Algérie.

Directeur du journal électronique Casbah Tribune et porte-parole du collectif des Journalistes Algériens Unis (JAU), Khaled Drareni couvre le Hirak chaque semaine depuis le début du soulèvement populaire pacifique et ses vidéos sont suivies et partagées massivement sur les réseaux sociaux.

Me Zoubida Assoul raconte ce qui s’est passé au tribunal Sidi M’hemed, au sujet de la présentation de Khaled Drareni, Samir Belarbi, Toufik Hassani et Slimane Hamitouche devant le procureur.

Publiée par Maghreb Émergent sur Lundi 9 mars 2020

Algérie : Chute du prix du pétrole à moins de 35 dollars le baril

Article précédent

Algérie : Bonatiro dévoile un échantillon du remède anti-Coronavirus en direct

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.