Algérie : Les fumeurs plus exposés au Coronavirus, alerte un médecin

Algérie – Les experts indiquent que les fumeurs représentent un sérieux facteur à risque et sont les plus exposés à être contaminés au Coronavirus. À cet égard, des spécialistes appellent à une prise de conscience urgente face au danger sanitaire qu’encourent les addicts au tabac.

L’ex-chef de service des maladies respiratoires à l’hôpital Mustapha Pacha et président de l’Association nationale de lutte contre le tabagisme, Salim Nafti, a mis en garde, dans un entretien accordé au quotidien arabophone Echorouk; contre les conséquences de l’usage des cigarettes en plein confinement. Les pièces fermées favorisent amplement la propagation du Coronavirus; a-t-il expliqué. 

« Évidemment l’espace familial est transformé en mini-café, sans prendre en considération les mesures de distanciation recommandées par le ministère de la Santé afin de prévenir et de réduire ladite contagion »; a déduit le docteur avant de révéler que 60% des fumeurs ont plus de chances d’être facilement infectés par le Covid-19 et y succomber rapidement. Le tabagisme, détaille Nafti, tue les cellules immunitaires des poumons; rendant ainsi ses victimes extrêmement exposés au risque de contamination aiguë des poumons.

D’autre part, il a souligné que les fumeurs passifs sont tout autant vulnérables et en particulier les nourrissons, les femmes enceintes, les personnes âgées ou souffrantes d’une quelconque pathologie qui fragilise leur système immunitaire. Ainsi en plein confinement domestique, des problèmes de santé peuvent surgir et se compliquer. L’inhalation de la fumée des cigarettes dans un espace clos, peut y aller jusqu’à même causer la mort de certains individus, a averti le professeur.

« Un tiers des patients reçus chaque jour au service des maladies respiratoires de l’hôpital Mustapha Pacha, souffrent d’allergies respiratoires sévères liées au tabagisme »; a encore révélé le président de l’Association nationale de lutte contre le tabagisme.

Sensibilisation contre le tabagisme, plus que jamais indispensable

Selon l’intervenant, cette période de crise est le moment parfait pour les fumeurs afin de commencer à diminuer leur consommation tabagique ou l’arrêter de manière définitive, pour le bien de leur santé et celui de leurs proches. Dans ce sens, Nafti a appelé le ministère de la Santé à mettre en place des campagnes de sensibilisation contre les effets négatifs du tabagisme passif, où il a mentionné une étude chinoise démontrant qu’un grand nombre de femmes décédées par le cancer, ont un mari fumeur.

Le président de l’association nationale de lutte contre le tabagisme, a plaidé pour l’accélération de l’ouverture des centres de traitement pour les toxicomanes (tous types de fumeurs – cigarette, narguilé …), rappelant au passage la formation d’au moins 80 médecins par an à travers tout le territoire national, spécialistes dans le traitement des toxicomanes, et ce depuis 8 ans sous l’égide de son association. Selon lui, ces centres n’exigent pour leur fonctionnement que des équipements simples; dont les plus importants mesurent la quantité de gaz de charbon présente dans les poumons du toxicomane, avant de les vider de ce gaz.

Rappelons que même l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), a réitéré ses avertissements, sur les dangers du tabagisme, confirmant que de toutes sortes celui-ci double les chances des fumeurs actifs et passifs, d’être infectés par cette redoutable pneumonie virale.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes