Une chercheuse franco-algérienne travaille sur un remède anti-Coronavirus

Algérie/France – Nassira Lachlak, bactériologiste franco-algérienne, déclare avoir conçu un remède au Coronavirus, Covid-19, à partir de colostrum sécrété par des vaches. Pour l’heure, elle fait état de plusieurs dizaines de rétablissements.

La spécialiste en bactériologie franco-algérienne, Pr Nassira Lachlak, établie à Toulouse, a affirmé avoir réussi à soigner et guérir une cinquantaine (50) de malades atteints de la pneumonie virale Covid-19; en usant du colostrum de vaches immunisées, a rapporté le quotidien régional français La Dépêche, dans son édition du 5 mai.

L’administration de ce « premier lait » a été faite en Algérie sur des malades pour lesquels la pathologie était peu grave; ne nécessitant aucunement une admission à l’hôpital et ne prenant nul traitement; a poursuivi le média ayant par ailleurs indiqué que cette « piste n’est pas médicamenteuse » et que la chercheuse, étant indépendante; « ne travaille pour aucun laboratoire ».

« Les vaches utilisées, de races françaises et suisses; proviennent de l’exploitation familiale du Dr Ishak Bensebti, vétérinaire algérien diplômé de l’université de Constantine; lequel a demandé à Nassira Lachlak d’encadrer son invention et la mise au point de son procédé »; a ajouté la même source en guise de précisions.

Brevet d’invention déposé à Genève

Pour protéger légalement son invention, la chercheuse binationale, spécialisée dans l’étude des micro-organismes; a procédé à une démarche administrative en vue donc d’assurer sa « paternité » du « remède »; mis en place par ses soins.

C’est dans ce sillage qu’un brevet a été déposé le 30 du mois d’avril dernier, a souligné le titre de la presse française, auprès de l’Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI); dont le siège se situe à Genève en Suisse.

Dans le contexte sanitaire actuel rendu critique, et incertain par une pandémie qui continue de sévir; dans un monde marqué par la compétition entre les diverses nations rivalisant pour trouver « la solution adéquate »; l’action de Pr Lachlak constitue une contribution algérienne aux efforts consentis un peu partout sur la planète.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes