9.9 C
Alger
9.9 C
Alger
mercredi, 28 février 2024
- Publicité -
AccueilActualitéAlgérie - France : le MAE condamne « fermement » la violation...

Algérie – France : le MAE condamne « fermement » la violation de la souveraineté nationale

Publié le

- Publicité -

Algérie – L’exfiltration d’Amira Bouraoui vers le sol français a déclenché une vive polémique, ce mercredi, le ministère des Affaires étrangères (MAE) a condamné « fermement » la violation de la souveraineté nationale par « la France ». Apprenez-en plus ce jeudi 9 février 2023. 

En effet, le ministère des Affaires étrangères (MAE) en Algérie a réagi à l’embarquement de la journaliste et militante, Amira Bouraoui, en France. Le département ministériel de Ramtane Lamamra s’est exprimé dans un communiqué rendu public sur Facebook. Le texte a été repris par le quotidien généraliste arabophone El Khabar

Dans cette note officielle, le MAE a indiqué que l’Algérie a « fermement » condamné la violation de la souveraineté nationale. Et cela « par des personnels diplomatiques, consulaires et de sécurité relevant de l’État français ». Selon la même source, ces derniers ont participé à « une opération clandestine » et « illégale » d’exfiltration d’une ressortissante algérienne. 

- Publicité -

Le MAE a précisé que la présence physique de la concernée sur le territoire national est prescrite par la justice algérienne. L’Algérie a rejeté ce développement « inadmissible et inqualifiable » qui cause un « grand dommage » aux relations algéro-française. C’est ce dont fait également état le même document du MAE. 

Algérie : zoom sur l’affaire Amira Bouraoui 

Par ailleurs, plusieurs sources ont révélé que la journaliste a été arrêtée en Tunisie, vendredi 3 février dernier. Cela au moment où elle allait embarquer à l’Hexagone avec un passeport français. Elle ne pouvait pas quitter le sol algérien par les voies légales. Donc, elle aurait franchi clandestinement la frontière tunisienne avec l’objectif de rallier la France à partir de ce pays.

Selon son avocat, François Zimeray, cité par des médias français, Amira Bouraoui faisait l’objet d’une interdiction de sortie de territoire national (ISTN). Car elle fait objet de plusieurs poursuites et condamnations à la prison ferme en Algérie. 

- Publicité -

La gynécologue de formation aurait finalement réussi à prendre un avion pour Lyon en France. Chose qui se serait produite grâce à l’intervention du consulat général de France à Tunis auprès des autorités tunisiennes.  

Un embarquement qui est très mal perçu par les autorités algériennes. Pour rappel, la présidence de la République a annoncé, hier, le rappel de l’ambassadeur d’Algérie en France avec effet immédiat.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -