AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : La finance islamique rendra les banques plus attractives ?

Algérie : La finance islamique rendra les banques plus attractives ?

Algérie – En pleine crise sanitaire et économique, les banques nationales essaient par tous les moyens de rendre leurs services attractifs et attirer une nouvelle clientèle. Pour ce, les banques misent sur les produits de la finance islamique en Algérie.

En effet, l’économie algérienne subit les conséquences directes de la pandémie liée au Coronavirus, et se trouve au plus bas. La crise sanitaire a engendré un manque considérable de liquidités, ce qui n’arrange en rien les banques nationales. En pleine détresse, des banques publiques décident de commercialiser des produits de la finance islamique, pour espérer attirer la clientèle et ainsi améliorer leurs situations économiques en Algérie; a affirmé le site El Watan.

Ce processus de commercialisation du produit de la finance islamique, a débuté à partir du mois de septembre dernier, dans certaines banques publiques, cependant ces dernières sont restées discrètes et ne se sont pas encore manifestées sur l’efficacité de cette opération; a-t-on rapporté de notre source El Watan. 

Est-il judicieux de la part de certaines banques de s’aventurer sur des terres inconnues en pleine crise économique ?

Le responsable de la finance et comptabilité au niveau de l’ABEF, Abdelhamid Boudaoud, a plus ou moins insinué que le processus de commercialisation du produit de la finance islamique n’a pas eu l’effet escompté, et n’a pas attiré tant que ça de foule. Et le problème n’était pas en soi dans le produit lui-même, mais dans la crise économique qui frappe de plein fouet le pays, et qui ne rassure pas les citoyens à l’idée d’épargner dans les banques.

Abdelhamid Boudaoud a notamment affirmé que : « La baisse de l’activité économique, le manque de ressources financières, l’absence d’offres d’achat de produits par facilité ou de crédits à la consommation sont autant de facteurs qui n’encouragent pas au recours à la finance islamique ou à un autre crédit similaire…»; a-t-on rapporté du média francophone El Watan.

L’expert et professeur des universités, Nour Meddahi, a également donné son avis sur l’introduction de produits financiers dans certaines banques

Effectivement, Nour Meddahi s’est confié sur ce processus. Il a déclaré que l’idée même de commercialisation de ces produits était une bonne chose. Toutefois cette opération a été mise en place avec quelques maladresses; et il a déclaré mot pour mot que : «L’introduction de produits financiers compatibles avec la charia est une bonne chose. Néanmoins, cette compatibilité ne va pas forcément rendre ces produits attractifs. D’autres paramètres seront pris en compte, à commencer par les garanties demandées et aussi la rentabilité financière de ces produits.»

Nour Meddahi ajoute : « Je suis allé voir sur le site internet d’une banque qui propose ces produits. Ce qui est proposé est fondamentalement proche du leasing. Les coûts ne sont pas affichés, mais nous savons très bien que le leasing est cher. Il faut espérer une communication de ces banques pour informer la population sur les montants collectés»; a-t-on rapporté de la même source El Watan.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes