AccueilÉconomieVotre ArgentAlgérie : La finance islamique pour récupérer l’argent du marché parallèle ?

Algérie : La finance islamique pour récupérer l’argent du marché parallèle ?

Algérie – Le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane s’est exprimé au terme du vote de la Loi de finances 2021, il a notamment déclaré que la finance islamique allait contribuer en grande partie pour récupérer l’argent du marché parallèle.

En effet, dans son édition d’aujourd’hui, le quotidien arabophone Echorouk Online a rapporté les propos du ministre, Aymen Benabderrahmane au terme du vote de la Loi de finances 2021. Le ministre des Finances d’Algérie aurait déclaré que la finance islamique allait contribuer d’une façon considérable à récupérer l’argent du marché parallèle, ou le marché noir en d’autres termes. 

En outre, M. Aymen Benabderrahmane a confié que la finance islamique était un rêve et une demande sociale de beaucoup d’Algériens. Et aujourd’hui elle est devenue une réalité et par la même occasion une façon de récupérer l’argent stocké et conservé. En ces jours difficiles de pandémie du Coronavirus qui a impacté considérablement l’économie du pays, l’Algérie a cruellement besoin de liquidités.

De ce fait le ministre invite les citoyens algériens qui ont tendance à préserver leur argent chez eux, de franchir le pas et d’épargner dans les banques islamiques. Cette initiative va leur servir personnellement, en plus de contribuer à l’évolution de l’économie nationale, selon les propos du ministre des Finances rapportés du média cité précédemment.

La finance islamique va sauver l’économie algérienne ?

En sus, le ministre des Finances, Aymen Benabderrahmane n’est pas le seul à encourager et à tenir beaucoup d’espoirs sur la finance islamique. Car il se trouve que l’économiste Larbi Oulahcene a également manifesté son avis sur le sujet. Il estime pour sa part que la décision du gouvernement qui consiste à s’appuyer sur une finance islamique va être assurément bénéfique pour l’économie nationale.

C’est d’ailleurs dans ce cadre que de nombreuses banques nationales ont décidé de commercialiser des produits de la finance islamique. Et ce, à partir du mois de septembre de l’année courante. De ce fait, les banques espèrent attirer plus de clientèles et ainsi améliorer leurs situations économiques en Algérie. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes