AccueilScoop et PeopleFeuilleton Babour Ellouh : Diffusion sur l’application Yara

Feuilleton Babour Ellouh : Diffusion sur l’application Yara

Algérie – Nous avons appris d’une annonce émise par la boîte chargée de la production du feuilleton Babour Ellouh, que la diffusion de la série se ferait dorénavant via l’application Yara. 

En effet, Imad Henouda, le chargé de communication de Wellprod s’est manifesté récemment. Cela afin de s’exprimer sur les changements concernant la diffusion du feuilleton Babour Ellouh en Algérie. Ainsi, et selon les propos du responsable, la série dramatique ne serait plus diffusée sur les traditionnelles chaînes télévisées.

Ce n’est toutefois pas ce qui marquerait la fin de Babour Ellouh. Et pour cause, la société de production a trouvé une autre alternative. Celle-ci permettrait alors de continuer en toute normalité, la diffusion de ladite série par un autre moyen. Effectivement, les fans du feuilleton en question pourront visionner les anciens et nouveaux épisodes de la série via l’application Yara qui est téléchargeable depuis ce lien

Yara est en fait une plateforme de vidéos à la demande algérienne qui propose un contenu divers et varié. À l’instar de Netflix, Amazon Prime Video ou encore Disney +. C’est en tout cas ce que rapporte le quotidien francophone Liberté Algérie, des propos émis par Imad Henouda. 

Quelles sont les raisons de cette décision ?

Outre la décision de changer le canal de diffusion du feuilleton Babour Ellouh ; le plus curieux, c’est de connaître la raison de ce changement. Cela au milieu même d’une guerre sans merci opposant différentes chaînes de télévision nationales qui se disputent la plus grande part d’audimat durant ce mois de Ramadan. 

Un mois spécial parmi tant d’autres qui est notamment connu pour la révélation des plus grands projets de feuilletons de l’année. Pour revenir à notre sujet, le motif d’avoir annulé la diffusion de Babour Ellouh sur le petit écran est en fait budgétaire. Dans le détail, Imad Henouda explique que la production était obligée de passer par « ce circuit payant ». 

Cela, car « les télés n’ont pas assez de ressources ». Cette démarche vient notamment dans le cadre « de garder la qualité de nos productions », confie l’intervenant. Le chargé de production espère par la même occasion que l’État s’active dans la conception d’une loi sur l’audiovisuel pour réglementer la rémunération dans ce domaine. 

À titre d’exemple, le même interlocuteur déclare qu’un « spot durant le mois de Ramadan rapporte entre 10.000 et 30.000 dollars ». Tandis qu’en Algérie « ça ne dépasse pas 10.000 DA », s’attriste à dire Imad Henouda. C’est également ce dont nous informe la source susmentionnée. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes