AccueilGuide VoyagesAlgérie Ferries : « Le navire Tariq Ibn Ziyad a failli être...

Algérie Ferries : « Le navire Tariq Ibn Ziyad a failli être vendu », dénonce le ministre

Algérie – On vous dévoile aujourd’hui, 09 février 2022, ce que le ministre des Transports a divulgué concernant le navire Tariq Ibn Ziyad d’Algérie Ferries. 

En tant qu’invité de Echorouk News, le ministre des Transports, Aïssa Bekkai a fait part de sombres réalités quant à son secteur. Notamment à l’égard du bateau Tariq Ibn Ziyad d’Algérie Ferries. À cet effet, le responsable a dénoncé la mauvaise gestion de ce secteur stratégique en Algérie. Qu’il s’agisse du transport aérien ou maritime et même urbain.

Depuis quelques années, les conséquences d’une administration incompétente s’accumulent en impactant la qualité du service fourni aux usagers de ces transports, a-t-il déclaré. Dans ce sens, le ministre a poursuivi en signalant que les griffes de la corruption sont toujours présentes. Et ce, dans la société de transport maritime de passagers. D’ailleurs, Bekkai évoque dans ce contexte les intentions malveillantes de certains responsables. Ces derniers sont allés jusqu’à vouloir vendre le fer du navire Tariq ibn Ziyad au kilo, a-t-il révélé.

Par ailleurs, le membre du gouvernement Benabderrahmane a mis en avant les divers changements apportés à la société de transport. C’est-à-dire en désignant d’autres responsables pour améliorer les services de l’entreprise publique. Celles-ci souffrent d’ailleurs de crise en raison des facteurs sus-cités.

Transport maritime : quelle solution pour relancer le secteur ?

Ayant évincé les responsables des compagnies maritimes algériennes, Bekkai indique que l’espoir repose sur le nouveaux gestionnaires. C’est-à-dire, ceux de L’ENTMV à laquelle Algérie Ferries est affilié, à savoir l’Entreprise Nationale de Transport Maritime de Voyageurs. Mais également, la CNAN-Nord, qui n’est autre que la Compagnie nationale algérienne de navigation.

Malgré les difficultés qui sont encore notables sur le chemin de la relance, le ministre évoque un plan plus clair en faveur de la révision de la gestion de ces entreprises. En outre, Bekkai a soutenu que le champ est libre pour l’investissement privé dans ce domaine. Puisqu’il contribue à la restructuration de ce secteur essentiel dans notre pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes