AccueilActualitéAlgérie Ferries : la justice se saisit du scandale

Algérie Ferries : la justice se saisit du scandale

Algérie – Le dossier du scandale de la compagnie maritime, Algérie Ferries, est officiellement devant la justice. Nous vous invitons à découvrir davantage d’informations sur cette affaire dans la suite de ces lignes du 7 décembre 2022.

Suite aux instructions du président de la République, le dossier du scandale d’Algérie Ferries est enfin devant la justice. Tebboune a, en effet, ordonné d’ouvrir des enquêtes immédiates pour confondre tous les responsables de la décadence du secteur du transport marin et aérien des marchandises et des voyageurs.

Le quotidien arabophone Echorouk rapporte qu’actuellement, les dossiers de 30 personnes mises en cause sont en cours d’étude par le tribunal. Et ce, après que le juge d’instruction ait décidé d’inclure le dossier des navires Tassili et Bordj Badji Mokhtar. L’audition des prévenus ainsi que l’enquête en cours ont révélé de graves dysfonctionnements dans la gestion d’Algérie Ferries.

Dans le détail, les investigations de la police judiciaire, ainsi que le rapport de l’inspection générale des finances ont mis en lumière les sévices subis par l’institution. Cette dernière a été victime d’une tentative de destruction systématique. Ceci avec la complicité de ses responsables. Ce qui l’a poussaient vers une indéniable faillite.

Algérie : les responsables d’Algérie Ferries devant les tribunaux

Il ressort de l’enquête que les responsables de la compagnie maritime accordaient des privilèges injustifiés à des tiers, moyennant des perceptions financières. Ils sabotaient également le système de réservation automatique pour empêcher les voyageurs de réserver leurs places. Alors que celles-ci étaient disponibles à bord des navires.

Ainsi, les navires cités ci-dessus levaient l’ancre du port de Marseille vers l’Algérie avec moins de 100 passagers à bord en plus d’une trentaine de véhicules. Et ce, au moment où leur capacité avoisine les 1.300 passagers et 300 véhicules. Ces navires sont également partis vides des ports d’Algérie vers la France. Tandis que les voyageurs qui souhaitaient réserver ne trouvaient plus de place, sous prétexte que toutes les places étaient réservées.

Le procès des prévenus, dont certains sont en détention provisoire, sur ordre du juge d’instruction près le tribunal de Sidi M’hamed devraient se tenir dans les jours qui suivent. Il révélera au grand jour les manigances des responsables de la dégradation du secteur. Les responsables sont ainsi accusés d’abus d’influence, d’enrichissement illégal, de gaspillage volontaire et d’utilisation illégale de fonds publics entre autres chefs d’accusation.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes