Automobile

Algérie : Ferhat Ait Ali signe la fin des avantages des usines de montage automobile

0
Algérie : montage automobile Ferhat Ait Ali
S'abonner :

Algérie – Le ministre de l’Industrie a annoncé la suppression des exonérations douanières et des avantages fiscaux accordés aux usines de montage automobile.

Le ministre de l’Industrie et des Mines, Ferhat Ait Ali Braham a affirmé, dans une déclaration à la presse en marge de la présentation du plan d’action du gouvernement à l’Assemblée Nationale, qu’il était temps de geler les exonérations douanières et les avantages fiscaux accordés aux usines de montage automobile, sifflant ainsi la fin du monopole des monteurs algériens.

En effet, Ferhat Ait Ali a déploré le coût rocambolesque engendré par ces exonérations fiscales estimant que le manque à gagner du Trésor public était considérablement élevé, surtout en ces temps de crise marqués par une chute inquiétante des réserves de change.

À cet égard, le ministre de l’Industrie a expliqué qu’en dépit des privilèges fiscaux accordés aux usines de montage automobile, ce secteur n’a pas été à la hauteur des attentes escomptées et a failli dans sa réponse aux besoins du marché local algérien.

Vers la flambée des prix des voitures en 2020

Les usines locales de montage automobile ont longtemps bénéficié d’exemptions fiscales relatives aux droits de douane. Ce soutien accordé par les gouvernements successifs sous Bouteflika avait pour but, d’amorcer une résurgence de l’industrie mécanique en Algérie.

Cependant, l’échec les résultats médiocres fournis bilan d’activité dans ce secteur n’ont pas laissé d’autre choix aux autorités que de fermer les vannes en annulant tout simplement les exonérations douanières et les avantages fiscaux accordés aux usines du secteur.

En parallèle, cette mesure sera accompagnée d’une limitation de l’importation des kits CKD/SKD destinés aux usines algériennes, selon plusieurs sources médiatiques proches du dossier. Cette situation risque d’engendrer une flambée inédite des prix sur le marché automobile algérien. Le président de l’Association des concessionnaires automobiles multimarques (ACAM) Youcef Nebbache, avait d’ailleurs prédit le 29 janvier dernier que les prix des voitures sur le marché national allaient connaître une hausse de 50 % en 2020.

Article recommandé :  KIA Algérie, prix des voitures et industrie automobile : Achaïbou dit tout

 

Prix du pétrole : Hausse du prix du baril brut (Brent/WTI | Février 2020)

Article précédent

Italie : Graves accusations d’un politicien italien contre l’Algérie

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.