21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
samedi, 15 juin 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieDigitalAlgérie : Faire émerger une start-up avec un débit internet faible est...

Algérie : Faire émerger une start-up avec un débit internet faible est possible ?

Publié le

- Publicité -

Algérie – Le consultant international en économie numérique et en stratégie, Souheil Guessoum en l’occurrence, estime influent d’avoir une bonne qualité de connexion à internet dans le développement durable d’une start-up.

Le développement inépuisable des jeunes pousses est incontestablement une question d’actualité. D’autant plus qu’elles viennent compléter le projet politique des pouvoirs publics lié à l’institutionnalisation solide de ces entreprises nouvellement créées. Formée comme une stratégie de croissance économique, l’Algérie peut-elle faire prospérer la start-up, nonobstant de la déficience au niveau du débit internet ? 

En effet, l’expert en économie numérique a été convié, ce 31 mars 2021, à l’émission hebdomadaire du Soir d’Algérie, intitulée « LSA Direct ». Il a profité de son passage pour décrypter les décisions que le gouvernement a prises dans le cadre de cette stratégie économique. Souheil Guessoum considère, à cet égard, l’environnement algérien non « non propice » à l’affleurement des start-ups. 

- Publicité -

Selon lui, ces entreprises récentes innovantes au fort potentiel de croissance répondent à des exigences rigoureuses. Des conditions, souligne-t-il, qui ne coïncident guère avec la conjoncture nationale actuelle. Le spécialiste stipule l’élément de base pour réussir le projet politique de ce type d’entreprises. « Pour parvenir à l’émergence des start-ups, il faut posséder un débit internet puissant ».

| Lire aussi : Exportation de services en Algérie : Des facilités pour attirer de la devise

Dans cette optique, Souheil Guessoum a appelé à dissoudre le blocage de la connexion durant les périodes des épreuves du baccalauréat. Une pratique, rappelons-le, que les autorités ont imposée pour mettre fin au problème récurrent de fuite des sujets. D’après l’invité de « LSA Direct », ce procédé adopté, depuis quelques années, est l’un des freins à l’avancement de l’économie numérique.   

« Dans tous les pays du monde, il existe des examens très importants. La solution n’est pas de couper internet ». C’est effectivement ce qu’a tenu à rappeler le consultant pour de grands groupes internationaux. Il a toutefois avoué, dans ce sens, avoir perçu une amélioration notable dans la vitesse de connexion depuis plusieurs semaines. 

- Publicité -

| Sujet connexe : Algérie : Les conditions pour avoir le label start-up

En outre, l’économiste a tenu à donner son avis sur le lancement du « label et de la loi sur les start-ups ». Souheil Guessoum a qualifié ce décret comme étant un progrès important vers l’instauration d’un environnement favorisant l’économie numérique.  

« L’Algérie est en train de construire son modèle de start-up avec ses atouts et certaines faiblesses », optimise l’intervenant. Sur une bonne note positive, le spécialiste a rappelé un élément crucial. Il a fait savoir que notre pays est présentement face à de nombreuses  entreprises. 

Celles-ci, met-il en avant, ont un modèle de financement, de croissance et même de gestion spécifique. « À partir du moment où il y a innovation, il peut y avoir opportunité de création de start-up ». C’est-à-dire procéder à la constitution des entreprises évolutives dans plusieurs domaines. À savoir, l’agriculture, la santé, les médias et l’information entre autres. 

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -