AccueilActualitéAlgérie : faire appel aux bénéficiaires de l’allocation chômage pour remplir ce...

Algérie : faire appel aux bénéficiaires de l’allocation chômage pour remplir ce rôle ?

Emploi – En raison de la surcharge des classes, en Algérie, l’État pourrait prévoir de convoquer des personnes bénéficiaires de l’allocation chômage pour faire face à ce problème. Pour en savoir plus, rendez-vous vite dans la suite de cette édition du 11 septembre 2022. 

Un ancien député propose des solutions permettant, de son avis, de résister à la crise de surcharge dans les classes. Ils s’agit de Messaoud Amraoui. Ce dernier a ainsi indiqué qu’il y a une issue qui peut s’avérer très pratique afin de résoudre ce problème. Selon lui, les personnes bénéficiaires de l’allocation chômage en Algérie sont aptes à remplir ce rôle. 

Vous n’êtes pas sans savoir que la rentrée scolaire 2022 – 2023 sera marquée par un retour à l’ancien programme. Soit, la reprise des cours de 8 h 00 jusqu’à 17 heures. En raison de cette charge, les établissements auront certainement besoin de plus d’effectifs. De ce fait, le gouvernement fait appel aux nouveaux diplômés afin de combler le manque d’enseignants. 

Il est à noter que cette initiative a été prise dans le but de faire face à la crise de l surpopulation. D’ailleurs, dans une déclaration faite au susdit média, l’ex-parlementaire a proposé cinq (5) solution au ministère de l’Éducation nationale. 

Il préconise ainsi de réduire le volume horaire total à moins ou égale à 22 heures et demie. Cela, dit-il, puisqu’il y a des matières qui peuvent être enseignées une semaine sur deux. Certaines d’entre elles doivent même, selon lui, être retirées complètement du programme. « Ça garantira aux élèves un emploi du temps convenable », explique-t-il en outre.  

Surcharge des classes : les conseils de Messaoud Amraoui 

C’est un fait : la crise économique a laissé de graves séquelles à l’emploi et au chômage. En vue de faire face aux crises liées à la rentrée scolaire et au chômage, Amraoui appelle à l’importance d’embaucher de nouveaux enseignants. Il recommande également de renouveler les contrats des professeurs ayant déjà exercé la profession.

L’ex-député propose par ailleurs de solliciter l’aide des universitaires fraîchement diplômés. « Chacun devra combler le déficit dans son domaine d’activité et compétence », a-t-il encore déclaré. De plus, le conférencier a exhorté le MEN à édicter la réglementation de la scolarisation.

Dans le détail, Messaoud Amraoui mentionne la taille des cours, les gradations et les plans annuels d’apprentissage. « Le tout en réduisant certains d’entre eux, avant que les élèves n’entament les inscriptions. Soit, avant le 21 septembre 2022 », a-t-il conclu. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes