AccueilÉconomieAlgérie : excédent de la balance commerciale et hausse des réserves de...

Algérie : excédent de la balance commerciale et hausse des réserves de change

Économie – Le ministre des Finances a révélé qu’un excédent de la balance commerciale a été enregistré cette année en Algérie. Dzair Daily vous en dit plus à ce sujet dans la suite de cet article du mardi 15 novembre 2022.

En effet, selon le ministre des Finances, Djamel Kassali, l’Algérie a enregistré cette année un excédent de la balance commerciale s’élevant à 17,7 milliards de dollars. À titre comparatif, cet excédent était de seulement 1,1 milliard en 2021. Il s’agit de ce que rapporte le quotidien généraliste arabophone Awras dans son édition d’aujourd’hui.

Par ailleurs, le ministre a révélé que la réserve de change devrait atteindre 54,6 milliards de dinars d’ici la fin de l’année en cours. Tandis que le taux d’inflation est susceptible de se stabiliser à 7,7% durant la même période. Du côté des importations, le membre du gouvernement a indiqué que leur montant s’élève actuellement à 38,7 milliards de dollars.

Ces chiffres ont été dévoilés par le premier responsable du secteur financier devant la Commission des affaires économiques et financières de l’Assemblée nationale. Et cela, en rapport avec la loi de finance complémentaire. Kassali a aussi indiqué que les exportations des hydrocarbures devraient atteindre 39 milliards de dollars d’ici fin 2022. Soit une augmentation de 40,4%.

Les exportations hors hydrocarbures en nette augmentation

Du côté des exportations hors hydrocarbures algériennes, les chiffres de cette année 2022 sont plus qu’encourageants. Le Premier ministre Aïmene Benabderrahmane a ainsi souligné que la stratégie adoptée par le gouvernement a permis d’atteindre les 5 milliards de dollars d’exportations. L’Algérie ambitionne d’atteindre la barre des 7 milliards d’ici la fin de l’année, a-t-il en outre fait savoir. 

Sur la question des importations, le chef du gouvernement a expliqué que l’Algérie vise à renforcer ces dernières pour compléter les besoins économiques et non pas celles qui ont poussé le pays vers l’endettement. Benabderrahmane a surtout mis l’accent sur la sécurité alimentaire. Le premier objectif du gouvernement bien avant la sécurité énergétique et sanitaire, dit-il. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes