AlgérieÉconomie

L’Algérie a perdu 10 milliards de dollars dans son accord avec l’UE

0
Algérie Europe
S'abonner :

L’Algérie a enregistré une perte sèche de 10 milliards de dollar. Un constat déduit 16 ans après la signature de l’accord de partenariat avec l’Union Européenne.

L’expert en économie Abdelmalek Serraï a appelé à revoir les 16 années d’accords d’association entre l’Algérie et l’UE suite à une perte enregistrée à 10 milliards de dollars, pour le pays nord-africain, rapporte le quotidien arabophone El Bilad dans son édition du 12 février.

« L’accord en question a été conclu lors d’une période difficile, où notre pays souffrait de problèmes d’économie et de sécurité », a expliqué l’expert. « À la lumière des modifications qu’ont connues ces données, une refonte des exhortations douanières doit avoir lieu », a-t-il poursuivi.

De son côté, l’analyste économique Farid Benyahia a expliqué que la révision des termes de l’accord d’association entre l’Algérie et l’UE, sera en faveur de l’Algérie à condition d’imposer sa permission d’adhérer à l’Organisation Mondiale du Commerce (OMC), a indiqué la même source.

Pour rappel, l’Algérie est l’un des rares pays au monde à ne pas avoir encore adhéré à l’OMC, « sciemment pour des raisons stratégiques », selon l’ex-ministre algérien du Commerce Said Djellab.

Vers une révision gagnant-gagnant ?

En effet, la réorganisation des conditions du contrat devrait miser en faveur de l’économie nationale afin de créer un investissement équilibré basé sur la création d’emplois et l’encouragement des exportations, a estimé Farid Benyahia.

Actuellement, l’Algérie a un meilleur contexte sécuritaire, politique et économique par rapport au moment de signature de l’accord de partenariat avec l’UE, de ce fait le pays est en état d’imposer sa logique et de parvenir à un accord bénéfique aux deux parties contrairement à maintenant, a estimé l’interlocuteur.

Selon les statistiques d’Octobre dernier, l’Algérie a importé en l’espace de 11 ans, plus de 250 milliards de dollars et a exporté vers l’Europe moins de 14 milliards de dollars en produits hors hydrocarbures. Il est évident que le déséquilibre des échanges est incontestable. L’accord d’association entre l’Algérie et l’Union Européenne est donc à sens unique du moment où l’UE reste le premier fournisseur de l’Algérie avec 60% des échanges commerciaux.

Dans ce sens, les experts économiques confirment que cet accord n’était pas dans l’intérêt de l’économie nationale, appelant à la nécessité de revoir les mesures douanières et fiscales dont bénéficie l’UE, de plus même, le ministère du commerce est prêt à réviser les termes de ce contrat, a affirmé la même source.

Article recommandé :  Algérie : Voici la date de réouverture de TLS Contact Annaba

Algérie : L’épouse de Anis Rahmani, Souad Azouz réagit à son arrestation

Article précédent

Algérie : Ennahar confirme l’arrestation de son PDG Anis Rahmani

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires