AccueilÉconomieAlgérie - Espagne : les secteurs impactés par la crise

Algérie – Espagne : les secteurs impactés par la crise

Économie – La crise diplomatique entre l’Algérie et l’Espagne dure depuis plus de 6 mois, nous vous invitons à découvrir les nombreux secteurs impactés dans cette édition du 9 décembre 2022.

En effet, la crise diplomatique entre l’Algérie et l’Espagne persiste depuis 6 mois maintenant, et plusieurs secteurs se sont vus impactés. La rupture du traité d’amitié entre les deux pays s’est directement suivie par le gel des opérations de commerce extérieur, de produits et de services vers l’Espagne. Paralysant ainsi les échanges économiques entre les deux pays.

Ainsi, les secteurs espagnols de l’agroalimentaire, de la chimie, du BTP ou encore du textile sont quasiment à l’arrêt. Des dizaines d’entreprises espagnoles tournent au ralenti, car leurs exportations vers l’Algérie ont été interrompues. Ceci a gravement impacté  l’économie du pays. Il s’agit de ce que rapporte le site Algérie Eco.

Cependant, il faut noter que l’Espagne n’est pas la seule à pâtir de cette crise. Nombre d’entreprises algérienne sont dans une salle passe, car elle dépendent des matières premières, et de pièces de rechanges importées d’Espagne. Pour contrer ce blocage, certaines entreprises font transiter les marchandises par d’autres pays. Mais ces opérations se révèlent trop onéreuses.

Crise Algérie – Espagne : le ras le bol des hommes d’affaires espagnols

La manque à gagner pour l’Espagne depuis le début de la crise s’élève à 487 millions d’euros. Face à cette situation qui tarde à se dénouer, les chefs d’entreprises espagnoles manifestent leur mécontentement. La source de leur frustration est d’abord le gel de leur activité. Mais aussi le mutisme du gouvernement espagnol, à qui ils avaient demandé de l’aide mais qui pour l’heure n’a rien fait de concret.

En effet, les hommes d’affaires espagnols, particulièrement les gérants d’entreprises dépendantes du marché algérien affirment que le gouvernement les a complètement abandonnés. Ils espèrent recevoir un appui des autorités espagnoles, mais appellent surtout à trouver une solution à cette situation qui n’avantage aucune partie. C’est ce que rapporte le quotidien arabophone Ennahar, dans son édition d’aujourd’hui.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes