L'Étudiant

Algérie : Enseigner la danse à l’école.. La ministre répond

0
algérie danse école
S'abonner :

Algérie – Hier, la ministre de la Culture, Malika Bendouda, a publié un communiqué dans lequel la responsable a répliqué au sujet de la proposition qu’elle aurait faite à l’Éducation nationale à propos de l’intégration de la danse à l’école, en Algérie, comme matière dans le programme scolaire. Intox ? Bendouda explique.

Vendredi donc, la femme à la tête du ministère de la Culture, a rendu public un communiqué reprenant la « nouvelle » relayée par certains médias ; et faisant le tour des réseaux sociaux ; affirmant que Malika Bendouda « veut faire de la danse en Algérie une matière scolaire (même pas une activité extrascolaire) enseignée aux élèves à l’école. La responsable a en fait démenti avoir suggéré d’inclure la danse, comme matière dans les programmes d’enseignement des écoles ; contrairement à ce qui se disait à tort et à travers ces derniers jours (fake news).

Bendouda a publié une déclaration disant : « Je nie les rumeurs sur notre inclusion de la danse ; comme matière dans les écoles (nous n’avons aucune autorité à ce niveau-là) ; et je suis surprise que des pages ; et des comptes de personnes affiliées à la culture l’aient transmise ; alors qu’ils sont capables de distinguer et de comprendre l’absurdité de la rumeur ».

Bendouda dit ne rien avoir négocié avec l’Éducation nationale

Le quotidien Echorouk a rapporté les propos suivants de la ministre. « Je n’ai pas publié ni discuté avec le ministère de l’Éducation nationale de la question de l’enseignement d’une matière artistique ; ou culturelle tel que décrit » par certains. « Nous pensons que les élèves pratiquent leur joie et n’ont pas besoin d’orientation » là-dessus. Ainsi, « nous ne pouvons pas leur imposer de choix » sur ce registre.

En fait, « je suis à l’origine professeur d’université. J’ai beaucoup apprécié ma mission à l’université ; et je me passionne toujours pour l’ambiance universitaire. J’ai ma vision pédagogique et mon message de connaissance. En tout cas, je ne peux intervenir dans aucun secteur sauf dans la limite des accords-cadres ». Autrement dit, la ministre entend très bien savoir qu’évidemment son département a des prérogatives délimitées.

Article recommandé :  Algérie : Pétition pour rouvrir les plages, Club des Pins et Moretti, au public

Algérie : Quand Riyad Mahrez rend hommage à ses origines

Article précédent

Algérie : Unifier les impôts et taxes pour lutter contre l’évasion fiscale ?

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.