AccueilSociété et CultureL'ÉtudiantAlgérie : « des enseignants vendent les sujets des examens à leurs...

Algérie : « des enseignants vendent les sujets des examens à leurs élèves » (vidéo)

Éducation – Depuis quelque temps, un nouveau commerce aurait vu le jour en Algérie, il s’agit de la vente des sujets d’examens aux élèves par leurs propres enseignants. Cette nouvelle pratique intrigue l’APOCE, qui met en place une plateforme électronique pour dénoncer ce genre de pratiques.  

En effet, une enquête menée, ce jeudi 15 décembre 2022, par le média arabophone Echorouk News TV s’intéresse à des soupçons de fraude concernant les sujets d’examens en Algérie. Selon notre source, des enseignants vendent désormais le contenu de ces épreuves à leurs élèves. Notamment, à ceux qui suivent des cours particuliers auprès de ces éducateurs. 

Ces dernières années, une nouvelle tendance a pris place dans le secteur de l’éducation. Des centaines de milliers d’élèves à travers le pays suivent des cours particuliers chez les mêmes enseignants de l’éducation publique. Cet engouement pour les cours de soutien a visiblement créé des niches. Dans lesquelles se sont engouffrés des petits malins qui ont flairé la bonne affaire. 

Ainsi, certains éducateurs réaliseraient une bonne partie de leur chiffre d’affaires grâce aux sujets des examens. Une situation qui a fait réagir l’Organisation algérienne de protection et d’orientation du consommateur et de son environnement (APOCE). Par la voie de son vice-secrétaire générale, chargé des médias, elle dénonce une « corruption intellectuelle ». 

L’APOCE invite les élèves à alerter ses services  

Effectivement, Samir El Ksouri a révélé au micro dudit média l’existence d’enseignants qui commercialisent les sujets d’examens. Selon lui, les dénonciations se multiplient aussi sur les réseaux sociaux. Alors, il a invité la société civile pour faire partie dans le processus de lutte contre cette pratique.

Le but étant de mettre fin à « une corruption intellectuelle », a souligné le même responsable. Il a révélé à cette occasion la mise en place d’une application réservée pour la dénonciation des fraudes. Il s’agit de « Achki », téléchargeable à partir de Play Store pour tous les appareils Android

Pour lui, il est fondamental d’inculquer la culture de l’alerte. « Il faut dénoncer, cela facilite la procédure d’enquête et met fin aux agissements frauduleux », a souligné l’intervenant.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici