AccueilActualitéAlgérieAlgérie : une enquête sur la richesse des fonctionnaires publics à lancer

Algérie : une enquête sur la richesse des fonctionnaires publics à lancer

Algérie – Les ressources des fonctionnaires publics sont sur le point de passer sous la loupe. On vous expose davantage de détails, ce 4 janvier 2022. 

Les rémunérations des cadres étatiques, qui sont des fonctionnaires publics, en Algérie devraient constituer l’ensentiel du patrimoine de chaque employé. Le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune a dirigé, dimanche 02 Janvier, une réunion du Conseil des ministres dédiée, entre autres, à l’examen d’un projet de loi ayant comme objet la lutte contre la corruption.

D’après Algérie Presse Service (APS), le communiqué a indiqué que Abdelmadjid Tebboune a prévu d’explorer encore plus de pistes, avec rigueur, dans le but de freiner les diverses actions de corruption notamment dans le secteur public, sans exclusive aucune, afin de dévoiler ainsi la source de leurs fonds.

Corruption en Algérie : prévenir et lutter pour une transparence totale

Les procédures d’investigation sur les avoirs des hauts cadres de la Fonction publique sont une mission qui appartient à la Haute autorité de transparence, de prévention et de lutte contre la corruption. Chose qui lui a été attribuée par Tebboune dans le cadre de la planification et de la structure et du rôle de cette nouvelle entité. En vue de renforcer les actions préventives pour mettre fin à la corruption, la même source indique que le communiqué a ressorti deux grandes décisions.

Parmi les points discutés, la mise au point de nouveaux termes plus stricts pour l’annonce des marchés et des appels d’offres publics dans les journaux.D’autant plus, le président a discuté de la création d’une nouvelle instance pour enquêter sur l’enrichissement des fonctionnaires publics, sans exception, à travers des mécanismes légaux, minutieux et qui rompent avec toute forme de laxisme. 

La fin de la passivité ? 

Le but est de faire barrage à la corruption. Mais aussi remonter à la provenance des biens de cette tranche et l’identifier de façon précise. Il est à rappeler que les décisions qu’a conclues, Abdelmadjid Tebboune relèvent, d’après ce que soutiennent les autorités, de sa détermination à vouloir combattre à tout prix la corruption.

Cela notamment par la remise en question de la source de l’enrichissement des fonctionnaires opérant dans le secteur public. Ainsi, pour démasquer de potentiels responsables corrompus, l’un des principaux moyens à employer s’avère être l’examen des richesses en croissance. Celles des personnes occupant des postes de haut rang et assurant des fonctions au sein des institutions étatiques.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes