Algérie : ENIE s’engage à produire des respirateurs artificiels « Made In Algeria »

Algérie – En réponse au manque de respirateurs artificiels dans les structures hospitalières en cette crise sanitaire, ENIE s’est lancé dans la réalisation de cet équipement médical tant convoité.

En effet, le ministère de l’Industrie et des Mines a annoncé dans la soirée du 5 avril, à travers un communiqué, que l’Entreprise Nationale de l’Industrie Électronique (ENIE), filiale du Groupe public Elec El-Djazaïr, s’est lancée dans la fabrication d’insufflateurs automatiques et de respirateurs artificiels

Cette initiative intervient, suite aux réclamations des équipes soignantes chargées d’assister les patients atteints du Coronavirus Covid-19, du fait du manque en réanimateurs automatiques et respirateurs artificiels dans les établissements hospitaliers, dont le besoin est nécessaire dans cette lutte contre le Coronavirus. Une mesure visant à réduire ce manque, à faciliter le travail des praticiens et à sauver le plus de vies possibles.

Le prototype en question est une version extrêmement simplifiée des respirateurs artificiels classiques, remplaçant l’intervention manuelle d’assistance respiratoire habituellement faite par des dispositifs traditionnels, lit-on sur le communiqué. « Ce mécanisme a été spécialement conçu, développé et configuré pour répondre aux besoins des patients dont les capacités respiratoires auraient été affectées des suites d’une infection virale ou autres maladies et qui nécessitent une assistance automatisée pour le maintien ou l’amélioration de la fonction respiratoire », a précisé la même source.

GATECH crée le premier prototype respirateur artificiel 100% Algérien

En effet, Ryadh Brahimi, PDG de la société GATECH et président de la Commission Relation Entreprise-Université pour la recherche et le développement du Forum des Chefs d’Entreprise (FCE), a annoncé le 02 avril dernier la conception d’un premier prototype de respirateur artificiel, 100% Algérien par l’équipe de Recherche et Développement de GATECH

Toujours en réponse au manque dudit « respirateur » et de son inexistence sur le marché internationale de l’importation, le responsable a fait savoir que son équipe a été mobilisé depuis le 16 mars, coordonnant avec le FCE, le CDTA (Centre de Développement des Technologies Avancées), des réanimateurs, des universitaires de Aïn Témouchent, ainsi que différents ministères concernés et des spécialistes de la diaspora Algérienne, avait-il révélé.

Brahimi a indiqué que le prototype est prêt à être industrialisé et commercialisé, et ce après validation et homologation par les autorités sanitaires et industrielles. Par ailleurs, il a assuré que sa disponibilité serait gratuite auprès des hôpitaux Algériens sur tout le territoire national et ce dans les plus brefs délais, a promis le responsable. Pour leur part, les membres du FCE, ont affirmé la mobilisation de tous les acteurs économiques et moyens matériels, humains et financiers afin d’industrialiser le respirateur le plutôt possible.

https://www.facebook.com/industrie.gov.dz/posts/2823704521041593

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes