AccueilActualitéKhalida Bouzar, l'Algérienne élue dans un poste prestigieux à l’ONU

Khalida Bouzar, l’Algérienne élue dans un poste prestigieux à l’ONU

Algérie – Khalida Bouzar, fait la fierté de l’Algérie, en étant élue le 13 novembre dernier au poste de secrétaire général adjoint et directeur du bureau régional pour les États arabes, un poste très prestigieux au sein de L’ONU.

En effet le 13 novembre dernier, le secrétaire général de l’ONU, António Guterres, a annoncé dans un communiqué officiel, la nomination de Khalida Bouzar, une femme algérienne, au poste de secrétaire général adjoint et directeur du bureau régional pour les États arabes du Programme des Nations Unies pour le développement (PNUD).

Khalida Bouzar remplace ainsi l’égyptien Mourad Wahba, qui est actuellement administrateur associé au PNUD, et Sarah Poole des États-Unis; qui occupe actuellement le poste d’officier responsable du bureau régional des États arabes; a-t-on pu rapporté de la source francophone L’expression.

Quel est le parcours qui a permis à Khalida Bouzar d’occuper un poste de telle envergure au sein de l’ONU ?

António Guterres a salué avec mérite, lors du communiqué officiel de nomination; l’efficacité, l’expérience et la parfaite connaissance de Khalida Bouzar de la région des États arabes. Et ce, grâce à une carrière bien fournie.

Le secrétaire général de l’ONU, António Guterres a déclaré lors de ce même communiqué : « Son parcours académique, son expertise technique, son cheminement de carrière et ses intérêts couvrent un large éventail de questions de développement, notamment le développement durable, le développement rural, l’environnement, le changement climatique, la migration, l’économie et l’industrie »; a-t-on pu rapporter du média arabophone Elbilad.

Khalida Bouzar, obtient un doctorat en sciences de l’université très prestigieuse des sciences, Pierre et Marie Curie située à Paris; a-t-on pu rapporter du média francophone L’expression. Elle possède à son actif, une expérience de plus de 35 ans en leadership au niveau international et national; dont 25 ans dans le système des Nations unies, l’algérienne a aussi pour mérite de parler 3 langues couramment, on citera notamment; l’anglais, l’arabe et le français; a rapporté le même média.

Et il faut savoir qu’avant sa nomination à l’ONU, Khalida Bouzar occupait depuis 2012; le poste de directrice régionale du Fonds international pour le développement agricole (FIDA) pour la région du Proche-Orient, de l’Afrique du Nord et de l’Europe; a-t-on rapporté de notre source L’expression. Un parcours bien onéreux qui permet à l’algérienne Khalida Bouzar; de décrocher avec mérite un poste à l’ONU et de faire ainsi la fierté de son pays.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes