26.9 C
Alger
26.9 C
Alger
vendredi, 12 juillet 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieDevise AlgérieAlgérie : L’élimination du marché parallèle de la devise est « difficile...

Algérie : L’élimination du marché parallèle de la devise est « difficile »

Publié le

- Publicité -

Algérie – La sociologue Razika Medjoub estime qu’il serait difficile d’éliminer le marché parallèle de la devise en Algérie, qui fait partie intégrante du système économique national depuis des années, au bout de quelques mois.

En effet, la sociologue et maître de recherche au CREAD, Razika Medjoub en l’occurrence, lors d’un entretien à El Watan, ce lundi 15 février, a déclaré qu’il serait difficile de procéder à l’élimination du marché parallèle de la devise en Algérie, en peu de temps.

Face donc à l’annonce du ministère des Finances d’éliminer le marché informel de la devise au bout de quelques mois, la spécialiste se montre sceptique. Elle indique alors la difficulté inhérente à la suppression de cette sphère en un temps si court.

- Publicité -

Pour arguer, elle explique ce marché de longue fait partie intégrante du système économique et politique algérien. Il y est présent depuis de nombreuses années, note-t-elle pour réaffirmer les racines de ladite sphère qui remontent dans le temps.

| Lire Aussi : Devise Algérie : L’éradication du marché parallèle pour protéger l’économie ?

L’académicienne a poursuit son intervention. Elle a souligné alors que si le gouvernement arrivait quand même à éliminer ce marché parallèle de la devise en Algérie, ce serait une prouesse aux multiples bénéfice. L’intégration de ses fonds dans les circuits bancaires va donner un vrai coup de pouce.

Ce sera donc un facteur très profitable au développement de l’économie nationale. C’est ce qu’explique alors l’intervenante. Ainsi, on marquera un grand pas dans le combat du secteur informel dans sa globalité. Là encore c’est ce que précise Razika Medjoub.

- Publicité -

| Sujet Connexe : Algérie : Vers la fermeture du marché parallèle des devises ?

Cependant, la même oratrice estime que l’économie informelle en Algérie, qui se trouve être composée de plusieurs éléments différents, reste très difficile à éradiquer. L’intégration des parties capables de l’être dans la sphère formelle n’est pas chose aisée également.

La raison à cela réside dans l’immense diversité de cet énorme marché parallèle. Il se trouve que parmi les pratiques informelles, plusieurs doivent être éliminées, en faisant appel à la justice, selon la dame. Elle cite, en exemple, la corruption, la contrebande et la fraude.

Toutefois, d’autres pratiques informelles doivent plutôt faire l’objet de récupération dans le circuit économique formel. Comme inviter les travailleurs indépendants à intégrer le système de sécurité sociale. Mais aussi, inciter les commerçants à déclarer et payer leurs impôts. Cela contribuera positivement à l’épanouissement de l’économie du pays.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -