AccueilScoop et PeopleAlgérie : qui est Elias Zerhouni qui a imposé le respect des...

Algérie : qui est Elias Zerhouni qui a imposé le respect des présidents de grandes nations

Algérie – L’Algérien Elias Zerhouni, spécialiste en radiologie médicale, est considéré comme un génie du premier ordre, parmi les plus illustres, de la médecine contemporaine. Nous vous emmenons, ce 04 août 2021, sur les traces de cette figure scientifique emblématique.

Un avide de connaissances et de grandes avancées scientifiques ! Elias Zerhouni, enfant de l’Algérie, est, depuis plus d’une décennie, l’un des leaders incontournables de la radiologie médicale. Et cela à l’échelle internationale. Surnommé « le titan de la médecine », il impressionne les plus grands chefs d’État et dirigeants. Cela par sa surdouance et son dévouement professionnel. Son parcours est aussi fascinant qu’inusité. 

Renommé mondialement, Elias Zerhouni est né en 1951. Il est natif de Nedroma. Une commune située dans la wilaya de Tlemcen, en Algérie. Alors qu’il n’était encore qu’un enfant, sa famille décide de s’envoler pour Alger. Ensemble ils s’y installent à long terme. C’est donc dans la capitale algérienne que l’excellent cardiologue a suivi toute sa scolarité. Sa véritable soif de savoir lui a ainsi permis d’exceller dans ses études. 

En 1975, il parvient à décrocher un doctorat en médecine, à l’université d’Alger. Une fois le diplôme en poche, Elias Zerhouni a choisi de s’aventurer aux États Unis, en compagnie de sa femme Nadia Azza, une spécialiste en pédiatrie. Il n’aura pas fallu très longtemps pour que le chercheur algérien s’impose comme un maître incontesté de l’imagerie médicale aux USA. Il fut d’ailleurs très vite nommé conférencier universitaire à la Johns-Hopkins. 

Mention honorable aux États Unis d’Amérique pour Elias Zerhouni 

Après avoir été enseignant-chercheur à la faculté Johns-Hopkins, Elias Zerhouni a rejoint la prestigieuse école de médecine de la Virginie orientale (EVMS). Il  s’est alors spécialisé dans le domaine de l’utilisation de la radiographie comme méthode de diagnostic précoce et de prévention des maladies cancéreuses. Au cours de sa carrière, le passionné de sciences humaines a apporté à la médecine numérique son lot de découvertes révolutionnaires.

Le savant tlemcénien a très vite réussi à développer un appareil d’imagerie holographique. Une découverte qui lui a permis non seulement de franchir un cap supplémentaire. Mais aussi de se nourrir d’une deuxième passion. Soit la physique mathématique. Visiblement jamais rassasié, Elias Zerhouni est parvenu à réaliser un deuxième défi historique. Il s’agit de l’utilisation des rayons X à l’effet de mesurer la teneur en calcium du squelette humain. 

Ses incommensurables innovations ont contribué à rehausser son profil de scientifique-chercheur multi-tâche. Preuve en est sa nomination au poste de conseiller médical de la Maison Blanche. Enchaînant les prouesses médicales, la tête de génie algérienne a occupé la fonction de consultant auprès de l’Organisation mondial de la santé, en 1988. 

Elias Zerhouni : l’allié des dirigeants !

En 2002, l’ancien président américain George Walker Bush l’a désigné comme directeur général des National Institutes of Health (NIH). Une dénomination qu’on peut traduire par Instituts américains de la santé. Lors du mandat de Barack Obama il a été nommé Envoyé Spécial du gouvernement étasunien pour le Moyen-Orient. En 2008, un autre chef d’État le récompense pour sa contribution au progrès technologiques et pratiques médicales.

Il s’agit de l’ex-président de la France, Nicolas Sarkozy. Ce dernier lui a décerné le prix du Chevalier de la Légion d’honneur. Très apprécié pour son savoir-faire pratique, le Président de la République, Abdelmadjid Tebboune l’a, lui aussi, élu conseiller spécial à l’Agence nationale de la sécurité sanitaire. 

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes