Économie

Algérie : Vers l’élargissement de la liste de produits interdits à l’importation

0
Algérie produits interdits importation
S'abonner :

Algérie – La liste des produits interdits d’importation pour l’année 2021, crée polémique après que le projet de loi de finances 2021 ait inclus une réduction significative des importations.

En effet, le projet de loi de finances 2021 en Algérie a inclus un élargissement de la liste de produits interdits à l’importation, ainsi qu’une réduction des importations à 28 milliards et 210 millions de dollars. Ce qui impose une liste complémentaire de produits interdits d’importation, qui réduira les marchandises en volume de 10% et en valeur de 19,34%, ce qui équivaut à 10 milliards de dollars, selon notre source le site Echourouk Online.

Toutefois, le gouvernement algérien confirme, selon la même source, que la liste supplémentaire ne comporte pas les produits alimentaires de base; les équipements industriels ou les matières premières destinées à la production, mais uniquement les articles de luxe. L’Association nationale algérienne des exportateurs; quant à elle, estime que réduire les importations de 10 milliards de dollars en 2021; serait très difficile et représente un grand défi pour les autorités.

Effectivement, le président de l’Association nationale algérienne des exportateurs, Ali Bey Nasri, déclare que la liste complémentaire des produits interdits d’importation en 2021 provoquerait une crise chez les consommateurs. D’autant plus, qu’il est difficile de supprimer 10 milliards de dollars des importations, qui représente un montant énorme. Sachant que, la facture des importations en 2020 a considérablement diminué en raison de la fermeture des frontières causée par la pandémie du Coronavirus.

Comment faire face à cette liste ?

En revanche, Nasri assure qu’une  augmentation de la production nationale compenserait un grand nombre des produits importés de l’étranger. Sachant que l’action du gouvernement pour réduire les importations s’inscrit dans le cadre de l’encouragement de la production locale, et éviter sa concurrence avec les produits internationaux.

De plus, un certain nombre d’accords de partenariat étrangers devraient être revus avant la fin de l’année. Notamment, l’accord d’association controversé avec l’Union européenne; qui favorise toujours les balances commerciales européennes, ainsi que l’accord d’association dans le cadre de la zone de libre-échange arabe.

Article recommandé :  Importation en Algérie : Près d'un milliard de dollars de sauces !

Cette vidéo de Karim Benzema crée la polémique au Real de Madrid

Article précédent

Algérie : Report de la rentrée scolaire jusqu’au 3 novembre ?

Article suivant

Lire aussi

Commentaires

Comments are closed.