Digital

Algérie : Un économiste plaide en faveur du paiement électronique

0
Algérie paiement électronique
S'abonner :

Algérie – Des économistes et des experts financiers ont appelé les autorités à promouvoir l’usage et le développent du paiement électronique dans l’économie algérienne.

Dans un entretien accordé au quotidien El Hiwar, l’expert judiciaire en opérations financières et bancaires, Nabil Djemaâ, a fait savoir que les banques publiques algériennes et leurs homologues étrangères qui opèrent sur le territoire algérien ne sont pas en mesure de suivre l’investissement en raison de l’inefficacité des lois appliquées à l’économie nationale, des lois qui  placent l’Algérie au coin du sous-développement économique.

Dans ce sens, Nabil Djemaâ a appelé à abandonner le processus d’investissement dans les anciens mécanismes basés sur l’utilisation des machines à échanges électroniques, pour adapter le paiement électronique, afin d’alimenter la banque d’argent numérique au lieu du papier et du métal.

L’économiste explique en outre que le seul obstacle qu’il voit menacer la réussite de l’application de ce nouveau procédé de paiement est le manque de compétences spécialisées, notamment en Algérie, qui a cumulé un retard considérable en matière de nouvelles technologies de paiement.

L’échec des moyens de paiement électronique en Algérie

De son coté, le professeur en économie à l’Université de Ouargla, Dr Slimane Nacer, a pour sa part confié au média El Hiwar, que le développement du système bancaire en Algérie est un projet que tous les gouvernements successifs ont été incapables de mettre en place.

« A ce jour il n’est encore qu’un slogan soulevé par chaque nouveau gouvernement, car ces derniers traitent la question de manière superficielle sans s’attaquer aux véritables causes ou problèmes », a-t-il affirmé

Dans le même contexte, Slimane Nacer, remet en cause l’absence des conditions appropriées nécessaires à l’installation réussie de ce processus, dont la plus importante selon lui, serait  l’accélération du développement des méthodes de paiement électronique, un projet qui a été considérablement retardé et reporté plus d’une fois.

Slimane Nacer a cependant souligné un inconvénient de l’adaptation du système de paiement électronique notamment au niveau de la maintenance. « Dans le cas où le citoyen se trouve dans l’obligation de retirer un montant important pour une raison quelconque et qu’il n’y arrive pas en raison des arrêts récurrents es distributeurs automatiques au niveau des banques, des défaillances qui remettent en question la confiance du citoyen favorisant l’usage de l’argent liquide. », explique-t-il.

Article recommandé :  Algérie Poste : Cardless/Edahabia, nouveau service de retrait d'argent

Algérie : Sonatrach décroche un contrat annuel de 66.3 millions d’euros

Article précédent

Harraga Algériens : Un député lance un appel à Tebboune

Article suivant

Lire aussi

S’abonner
Notifier de
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires