21.9 C
Alger
21.9 C
Alger
samedi, 18 mai 2024
- Publicité -
AccueilÉconomieDevise AlgérieAlgérie : Un économiste exige la fermeture du Square Port Said (Marché...

Algérie : Un économiste exige la fermeture du Square Port Said (Marché noir)

Publié le

- Publicité -

Algérie – L’économiste Kamel Si Mohamed estime qu’il est impératif de procéder à la fermeture du marché noir des devises, avant de passer aux réformes économiques annoncées par le gouvernement de Tebboune.

Depuis l’annonce des engagements et des mesures économiques « urgentes » du président de la République, Abdelmadjid Tebboune, de nombreuses voix s’élèvent pour demander aux autorités de procéder à la fermeture du fameux « Square », l’un des principaux marchés noirs de change du pays, prisé par les cambistes les plus influents dans la vente et l’achat de devises en Algérie.

Effectivement, selon l’économiste Dr. Kamel Si Mohamed, toutes les réformes annoncées par le nouvel exécutif « ne peuvent être appliquées avant la fermeture du marché noir des devises (Square Port Said). », a rapporté le quotidien arabophone Echorouk. Dans ce sens, l’économiste estime qu’il n’y aura pas de croissance économique, tant que le marché noir des devises, qui n’est soumis à aucune réglementation ni à aucune loi, fonctionne toujours dans la clandestinité.

- Publicité -

S’exprimant sur la conjoncture économique algérienne, Si Mohamed explique qu’une réforme de la Loi de Finances 2020 s’impose, soulignant que certaines nouvelles règles d’impositions sont abusives. Il précise en outre que les autorités devraient revoir l’amendement du partenariat Algéro-européen (UE) qui a d’ailleurs coûté à l’Algérie 10 milliards de dollars de pertes, avertissant également sur la baisse inquiétante du prix du pétrole, qui selon lui, n’offrira d’autre choix à l’Algérie que de recourir au financement extérieur à l’horizon 2022.

Les appels à la fermeture du « Square » se multiplient

En effet, le député du Front de la justice et du développement (FJD) Lakhdar Benkhellaf, a appelé plus tôt cette semaine, les autorités à mettre un terme à l’activité illégale du marché parallèle des devises en fermant le Square Port Said, estimant que le marché informel des devises cause un préjudice considérable à l’économie nationale.

Selon lui, le Square s’est transformé au fil des années en une véritable bourse clandestine en Algérie, fonctionnant dans l’illégalité la plus totale au vu et au su de tout le monde. La prise de décision face à ce fléau qui saigne l’économie nationale et la valeur de l’argent public est du ressort du ministère des Finances qui devrait intervenir au plus vite, a indiqué Benkhellaf.

- Publicité -

Pour rappel, l’ex-ministre des Finances, Mohamed Loukal avait évoqué, lors d’un débat sur le projet de la loi de finances 2020 devant les députés de l’APN, l’inquiétude des autorités concernant le marché parallèle des devises en Algérie. « Si on réussit à arrêter les opérations des responsables des surfacturations et de l’évasion fiscale, le marché noir des devises va s’affaiblir », avait fait savoir Loukal.

- Publicité -

Derniers articles

- Publicité -

Nos lecteurs ont lu aussi

- Publicité -

A découvrir

- Publicité -
- Publicité -