AccueilÉconomieAlgérie : Les PME en danger, 700.000 employés menacés par le chômage

Algérie : Les PME en danger, 700.000 employés menacés par le chômage

Algérie – La faible activité économique en Algérie menace les PME de faillite engendrant le licenciement d’environ 700.000 employés du secteur privé.

En effet, le Cercle de l’Action et de Réflexion Autour de l’Entreprise (CARE) s’est inquiété du sort des petites et moyennes entreprises face à la crise persistante, causant une activité économique minime s’élevant de 30% à 50% maximum, selon les chiffres rapportés par le quotidien arabophone Echorouk.

Les conséquences de cette baisse d’activité économique a affecté négativement les revenus de plusieurs institutions privées, certaines sont même au bord de la faillite, a indiqué le Cercle de réflexion qui alerte sur les derniers chiffres alarmants des employés qui se sont retrouvés au chômage depuis le début de l’année. Une situation catastrophique qui n’est pas prête de s’arranger de si-tôt vu le contexte économique national et mondial, notamment depuis l’apparition de la pandémie du nouveau Coronavirus, Covid-19, en Algérie et la baisse drastique des prix du pétrole, principale ressource économique du pays.

À cet égard, le CARE a soumis au gouvernement une liste de propositions appelant à « préserver et à assurer la continuité des PME algériennes », afin de freiner le désastre qui menace la situation économique du pays. Dans ce sens, le think-tank a plaidé pour la réduction fiscale et semi-fiscale pour les entreprises en difficulté financière, favorisant la révision de la Loi de Finances 2020, en introduisant divers amendements en faveur des PME.

Il préconise, dans le même ordre d’idées, l’annulation de l’article 23 de l’instruction n° 74-94 de la Banque d’Algérie, et restructurer la délivrance des crédits bancaires, tout en demandant à l’État et aux grandes entreprises de régler les factures des PME sur un délai ne dépassant pas les deux mois.

Pour plus de flexibilité sur le marché de l’emploi, l’organisme a proposé de mettre en place un dispositif de protection des entreprises en difficulté, en révisant notamment le programme de la caisse nationale d’assurance chômage, en instaurant un programme dit « chômage technique », suivi d’un système de formation qualifiée dans le but d’encourager la création formelle des PME.

Alors que la situation économique nationale se trouvait déjà face à une impasse, l’apparition du virus mortel en Algérie laisse place à l’incertitude et à la crainte d’une défaillance sociale et économique qui risque de s’exacerber dans les semaines à venir. En effet, plusieurs sociétés d’import-export et de travaux publics (BTP) ont alerté en février dernier, sur les pertes financières rocambolesques en conséquence du ralentissement de l’activité économique dans le pays. Une situation délicate qui présage des jours sombres pour l’économie nationale.

Partager sur :

Articles récents

Articles connexes

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici